Les puces des cuisinières pour protéger les potagers

Nous faisons une promenade en ville de Tournus, ce dimanche 13 Octobre, pour visiter entre autres les Puces des Cuisinières au Cellier et au Réfectoire des Moines. En traversant le pont de la Rive Gauche au centre on voit une petite famille de Homo Sapiens donner à manger à une petite famille de Cygnus Cygnus. Il se passe toujours quelque chose aux bords de la Saône.
Tournus-13-10-2003-cignes

Dans la rue des Tonneliers on trouve le magasin ‘Vague de Lune’ de Colette Houtmann, céramiste Tournugeoise réputée qui expose et vend ici ces jolies vases, assiettes et autres objets d’art céramique. Tournus-13-10-2003-houtmann

Ah, la belle 4L! Elle est de l’année 1985, avec 75000km seulement. Cette demoiselle classique se vend pour la somme de €4.000,- Si ça vous intéresse, appelez le numéro marque sur le panneau: 0676040254Tournus-13-10-2003-renault-a-vendre

Bon, on est bel et bien arrivé aux Puces, organisées par l’association ‘Potagers à Protéger’, avec soutien des Vignerons de Mancey, aussi commus comme les Vignerons de Abbey!Tournus-13-10-2003-puces

Voici le but de l’opération: protéger les potagers de Tournus comme aire naturelle et zone écologique. Sans l’association, les petits jardins auraient disparus depuis longtemps pour faire place à l’industrie. Tournus-13-10-2003-potagers-plan

Et si ce n’est pas notre ami Patrick Bey, qui garde la caisse de l’association comme s’il gardait les clés de la ville de Tournus. Patrick est candidat maire pour les prochains élections, avec sa liste Tournus Avenir.Tournus-13-10-2003-puces-patrick-bey

Pas mal de monde quand même. Dans le livre d’or quelqu’un avait écrit ‘Moins de monde que l’année dernière’ mais quand nous étions là, il y avait quand même une belle petite foulette.Tournus-13-10-2003-puces-cuisiniere

Des stands bien étouffés, d’ailleurs, avec des objets rares et chers mais aussi des trouvailles bien abordables. Tour le monde y trouvait quelque chose à son gré. (Mise à Jour… voir aussi l’édition 2015!)Tournus-13-10-2003-stand-puces

Comme des superbes faïences. Je ne m’y connais pas vraiment, mais celles ci semblent dater du début de la 20ème siècle. La belle époque.Tournus-13-10-2003-vaissellerie

Une armée de verres photogéniques.Tournus-13-10-2003-verre1

Et une jolie rangée d’assiettes.Tournus-13-10-2003-assiettes

Avant de partir, nous sommes montés au réfectoire, où l’on a trouvé encore plus de choses semblables. Ma femme m’a acheté des torchons de vaisselle avec un joli ‘G’ brodé dessus. Puisque c’est mon initiale, c’est très clair qui fait la vaisselle chez nous. Mais sortons d’ici!Tournus-13-10-2003-puces-etage

Puisqu’on était dans le coin, on à fait un petit détour à la salle capitulaire. Ici, plusieurs artistes se sont réunis. Il y avait des peintures et verres peints de Marina Pernet, mais personnellement, j’aime beaucoup l’œuvre du sculpteur Bernard Husson. Tournus-13-10-2003-sculpture-masson

Avec de supers navires et autres objets en pierre, bois et métal, et avec des figurines et statues charmantes. Tournus-13-10-2003--bateau-masson

En sortant de la salle on a fait un petit saut dans l’Atelier des Arts de Pierre Masbanaji, juste derrière l’Abbaye. En ce moment il expose des bronzes de Valérie Arguéyrolles, comme cette tête délicate.Tournus-13-10-2003-sculpture-argueyrolles

Ainsi que des peintures de Frank Prévost. L’Atelier des Arts fait d’ailleurs aussi de l’encadrement, restauration et dorure sur bois. Tout ça au centre de Tournus!Tournus-13-10-2003-argueyrolles-prevost2

Tournus vibre, cette journée de puces. C’était aussi l’occasion pour une vente de produits biologiques, d’herbes et aromatiques dans l’église Saint Valérien.Tournus-13-10-2003-saveurs-du-monde

Sans oublier une énorme collection de livres sur le thème de la cuisine, l’oenologie et la gastronomie, présentée par la librairie tournusienne « Les Arcades » Tournus-13-10-2003-livres

Tout ça, ça donne faim. Par contre, il est trop tôt pour se mettre à table. Par la fenêtre de l’Hotel de Bourgogne, renommé pour sa cuisine régionale j’ai vu qu’ils mettaient les tables. Une autre fois, peut-être?Tournus-13-10-2003-hotel-de-bourgogne

De l’église de Saint Valérien on redescend vers le centre. Je trouve cette rue toujours un peu – comment dirai je – fatiguée. C’est vieillard, il n’y a rien et je suis sûr que des visiteurs qui ne connaissent pas Tournus croiront qu’il n’y a plus rien, en bas. Il faudrait mettre un petit panneau ‘Centre’ pour les encourager à franchir ce seuil vers les autres magasins du centre.Tournus-13-10-2003-defense-stattionner

Car ça en vaut la peine. Regardez comment le boucher a fait de son mieux pour présenter l’automne dans sa vitrine. Avec des sangliers en brosse, les champignons et des pâtés de gibier.Tournus-13-10-2003-boucher-etalage

Un peu plus bas, bien étonnée de se trouver à Tournus, cette statue indonésienne dans le magasin ‘Art Ancien de l’Orient‘ avec sa grande collection de meubles en teck, objets d’art et bijoux pas chers.Tournus-13-10-2003-art-orient-sculpture

Et on est de retour sur le pont qui va nous ramener chez nous. Mais pas avant d’avoir signalé cette petite famille de Homo Sapiens qui promène son Canis Lupus Domesticus.  Il se passe toujours quelque chose aux bord de la Saône.Tournus-13-10-2003-chien

PS: écrire en Français n’est pas vraiment mon point fort. Je cherche toujours un rédacteur volontaire qui peut m’aider à remplir ce site. Peut-être un bon projet pour des rédacteurs du journal ‘Zoom’ du lycée Gabriel Voisin?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *