Des poubelles et des chiens

Tournus compte peu de parcs à chiens. En fait, à ma connaissance, un seul. Coup de chance pour moi qui ai trois représentants de la race canine, il est au pied de mon immeuble. Mais depuis l’époque (relativement récente) de mon arrivée à Tournus, si les choses ont un peu changé côté parc à chiens, on ne peut pas dire que ç’a été fait avec à l’esprit les propriétaires de chiens ni, bien sûr, les canidés eux-mêmes.

Rue_Eugène_Poubelle_plaque

Plaque de la rue Eugène Poubelle, XVIe arr. de Paris – licence CC-BY-SA 3.0, auteur « TCY ». (Creative Commons)

Il y a deux été de cela, le parc a été démantelé pour déplacer son entrée du sud à l’est. Le but de la manœuvre était de permettre la construction d’un muret en pierre sèche là où, auparavant, on devait escalader une espèce de vague trottoir dangereusement glissant. Idée fort louable, au demeurant.*

Sauf que, avant que la société en charge de la construction du muret ne se mette au boulot, le parc était fermé par un portillon. Chose fort utile : pas besoin de se soucier de la possibilité, pour un chien, de filer à l’anglaise vers un piéton ou un autre chien. Chien dedans, portillon fermé et hop, propriétaire tranquille pendant quelques minutes. Je passerai sur le fait que la société de BTP s’y est reprise à quatre fois pour construire un bête muret qui tient debout… bon d’accord mais je la fais courte : 1) sans mortier : ça ne tient pas ; 2) toujours sans mortier mais on recale les pierres : ça ne tient toujours pas ; 3) avec une espèce de chanfrein en béton sur le dessus et toujours sans mortier : c’est moche et… oui, vous avez deviné, ça ne tient TOUJOURS pas ; 4) on casse le chanfrein au pneumatique et on essaye de mettre du mortier : ah ben ça tient. Au bas mot, deux semaines de boulot et deux mois de perturbations pour 15 mètres de muret. Ratio que je qualifierais de peu efficace.

Revenons-en au parc à chien : plus de portillon depuis que l’entrée est à l’est. Praticité zéro. L’opération aurait pourtant été plus utile et moins longue que la pose du muret. Ensuite, le parc sert régulièrement de dépotoir à McDo, à bouteilles vides et aussi, à sacs à crottes jetés là, alors qu’il y a une poubelle à dix mètres.

Mais la poubelle, personne ne la voit. Elle est bien cachée côté parking, donc derrière la haie qui dissimule pudiquement le parc à chiens aux yeux des promeneurs. En plus, elle est sur une place de stationnement pour handicapés. Enfin, la poubelle elle-même ne tient plus à son support que par miracle depuis au moins deux ans et est régulièrement par terre, où elle répand joyeusement son nauséabond contenu. Je ne compte plus le nombre de fois où je l’ai remise en place, non sans la sermonner un bon coup.

Je suggère donc, bien humblement, de résoudre pas mal de problèmes, que les riverains ont soulevés à l’aide d’un panonceau fait maison invitant les proprios de chiens à utiliser le parc : rendez-le utilisable. Un portillon et une poubelle. Pas cher et bien pratique. Merci d’avance.

*Addenda : Je tiens à préciser, avant que l’on ne me dise des choses comme « c’est pas moi, c’est lui », que je sais pertinemment que l’idée de refaire le coin des rues de l’hôpital et des magasins date de l’ancienne majorité municipale et n’a été que mise en pratique par la nouvelle. Je ne conteste pas la validité de tel ou tel choix esthétique, pratique, politique ou que-sais-je-encore. Le but n’est pas d’accuser qui que ce soit mais seulement de proposer quelque idée pour améliorer la vie quotidienne du quartier. Ah et aucune majorité politique ne saurait être tenue pour responsable de l’incompétence des sous-traitants choisis.

4 réflexions au sujet de « Des poubelles et des chiens »

  1. Faire garder son chien

    Moi c’est surtout pour les gardes de chien que je trouve qu’il en manque. Quand on n’habite pas les grandes villes, on a un peu de mal à trouver des petsitters pour garder son chien. Comme j’ai un métier qui me demande beaucoup de déplacements, ça me fend le coeur de laisser des fois mon chien seul dans la maison quand je pars deux ou trois jours. Certes, la voisine vient lui donner à manger tous les jours mais j’aimerai bien lui trouver un bon chenil ou une bonne famille d’accueil.

    Répondre
    1. kr3k

      Oui, vous avez raison. C’est difficile quand on se déplace souvent. Par contre, moi personnellement je ne trouve pas que l’euthanasie est la bonne solution. Il vaut mieux ne pas prendre un chien du tout.

      Répondre
      1. julienroturier Auteur de l’article

        Hmmm, la personne ci-dessus a essayé de spammer les commentaires en faisant de la pub déguisée pour un site de garde d’animaux, message que j’ai préféré effacé. Maintenant on passe directement à l’euthanasie, après que je leur ai envoyé un petit mail pour leur faire remarquer que le spam, c’est paaaas bien. Je vois que le message passe mal… 😀

        Répondre
        1. kr3k

          Cette personne a fait un commentaire seulement pour pouvoir laisser de la pub pour un site de garderie d’animaux. (On appelle ça ‘url spam’ – laisser son adresse de site pour avoir un référencement plus élevé chez Google) Ce que je fais toujours, dans des cas pareils, c’est que je laisse le commentaire en place, mais je change le lien en quelque chose de plus intéressant. Ou bien un concurrent du spammeur. Alors le responsable pour le lien ‘euthanasie’, c’est moi.

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *