La menace du progrès

Un article plutôt positif dans le journal sur le centre Leclerc à Lux: pleine-croissance
« La locomotive est lancée » il paraît. Lu comme ça, on pourrait penser que c’est une bonne chose. Mais quand on creuse un peu plus profond… Je reprends quelques propos de l’article de Thomas Borjon:

Après une période difficile depuis l’ouverture en 2012, le centre Leclerc à Lux semble finalement décoller, avec un effectif d’environ 150 personnes. Hervé Rosenblatt, directeur : « Aujourd’hui, on continue à embaucher. Sur l’ensemble de l’année 2017,on prévoit de 20 à 30 recrutements ». Rosenblatt est passé par une réorganisation complète du magasin : « On a fortement restructuré tous les rayons produits frais. » Parmi ses fiertés, le recrutement d’un pâtissier qui officiait auparavant dans le centre-ville de Chalon.

Il est fier, M. Rosenblatt. Il s’est chopé un vrai patissier venant du centre de Chalon. Quel bel histoire de réussite! Bravo! Mais comme toutes les médailles, celle-ci a aussi une autre côté…

vitrine-vincent-tourrietVoici la vitrine vide de ‘Vincent Tourret PATISSIER’ au 17 Rue Pasteur, plein centre de Châlon-sur-Saône. Ouvert en Janvier 1998, fermé 16 ans plus tard, au premier Avril 2014.

vincent-tourret-radie-3-3-2014Un des dizaines de commerces de proximité qui n’ont pas réussi à survivre la hausse de grandes surfaces en dehors du centre. Écrasé par la locomotive des hypermarchés. Et chacun de ces commerces est une ‘affaire personnelle’ en plus d’un sens. Ce sont des personnes, avec des familles, qui avec leur commerce de proximité sont le métier qui crée et renforce le tissu social d’une ville.

Pour goûter les superbes pattisseries de M. Tourret, désormais les Challonnais devront prendre la voiture et sortir de la ville, car depuis le 16 août 2015, l’ancien entrepreneur travaille comme employé, chez Leclerc à Lux.

started-working-at-leclercC’est ça, le progrès?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *