L’investissement Leclerc qui nous coûtera cher.

Mise à jour (7 mars 2017) : un conseiller municipal me fait savoir que les fameux ‘6 millions de subvention’ pour la revitalisation du centre ne sont pas corrects. Il s’agit pluton de 2,3 millions. C’est toujours 7,3 millions plus que -5 millions, mais dans une discussion il faut se baser sur les faits, pas les histoires.

Quand on demande aux élus de la majorité pourquoi ils ont voté pour la modification du PLU qui ouvre la porte à l’investisseur Alain Landais pour y construire ce qu’il veut, ils sortent un argumentaire à peu près comme suit :

  1. On veut créer des emplois en attirant des entreprises (chômage de 15% à Tournus).
  2. On a un terrain à la sortie de l’autoroute qui est très intéressant pour loger des entreprises.
  3. Il faut développer ce terrain, mais la municipalité n’a pas assez d’argent pour le faire.
  4. Puisque nous on peut pas le faire, faut laisser faire un investisseur qui est prêt à y mettre 40 millions, pour monter un centre commercial Leclerc.

Regardons ça d’un peu plus près. Pour les arguments 1 et 2, il n’y a rien a dire. C’est bien d’attirer des entreprises créateurs d’emploi et le terrain vaut la peine, proche de l’Autoroute et pile entre Dijon, Lyon et la Suisse. Peut pas faire mieux.

Pour le point 3. par contre, on peut se poser des questions. La zone ‘En Baraban’ sera occupé pour la moitié par un grand centre commercial dont on n’a pas vraiment besoin. Ça vient dans un ‘package’ de Leclerc, qui promet de développer aussi la partie entrepreneuriale pour un total de 20 hectares de zone d’activités.

La ville de Tournus devra seulement payer les ‘services’ : environs 2KM de voirie pour des poids-lourds, deux ronds-points, les réseaux d’eau et électricité grande capacité pour le supermarché et ces laboratoires et un système de traitement des eaux usés. La mairie dit que ça va coûter 2 millions, mais comme d’habitude c’est un calcul fait au doigt mouillé. Tournugeois Vivant, l’association qui se bat pour les commerces de proximité, a fait faire un calcul par des spécialistes des services d’aménagement des infrastructures départementaux, qui ne font que ça et qui nous disent que ce sera plus proche de 5 millions.

C’est tellement cher, justement parce qu’il y aura aussi cette énorme galerie marchande. Si on oublie cette partie pour aménager seulement 10 hectares  de terrain en zone purement économique (l’idée original avant que Claude Roche invite Alain Landais), les 5 millions suffiront largement pour faire la voirie et les services ET commencer à créer le parc artisanal. Alors la création d’un centre commercial (destructeur d’emplois qualifiés dans le centre) sur 8 hectares n’a aucun sens.

Pour le point 4, si ce n’est pas un investisseur du groupe Leclerc qui achète les terrains, mais la municipalité, on payera les hectares moins chers, pour ensuite les vendre ou louer à des entreprises et faire un bénéfice! Avec l’avantage supplémentaire qu’on peut gérer le choix des entreprises qui s’y installent en évitant les commerces qui font concurrence au tissu commercial de proximité.

En donnant tout le pouvoir à Alain Landais, Tournus n’aura plus rien à dire sur ces terrains. Même si ceux de Leclerc les laissent en friche, comme ils ont fait à Lux : avec aucun emploi net créé et des dizaines d’emplois détruits dans le centre. Vous vous rappelez du patissier qui a mis la clé au centre-ville et travaille maintenant chez Leclerc?

Je vais rajouter un point 5. Nous devrions recevoir 6 ou 7 millions 2 millions de subvention pour la revitalisation du centre. Mais il y a des conditions, comme un arrêt total de l’étalement commercial péri-urbain. Le projet Leclerc va entièrement contre ces conditions.

Alors au lieu d’avoir une zone d’activités de 10 hectares pour le même prix que le projet Leclerc plus 6 millions 2 millions de subvention pour dynamiser la ville, on aura un grand centre commercial destructeur d’emplois dans les mains d’un spéculateur qui ne pense qu’à ses propres revenus en perdant la subvention de revitalisation.screen-shot-2016-11-30-at-11-59-15
6 millions = 2,3 millions

4 réflexions au sujet de « L’investissement Leclerc qui nous coûtera cher. »

  1. Romain Dauvergne

    Bonjour, merci pour cet exposé éloquent. J’ajouterais, cerise sur le gâteau, qu’en s’y prenant de la sorte, les 40 M d’euros de Leclerc seraient finalement bien largement récupérés sur les dix ans qui suivraient ce petit investissement par la venue de nouveaux habitants, leur consommation, leurs impôts… Ainsi que par les contributions foncières des entreprises qui s’installeraient, ainsi que par le remplissement des hôtels et restaurants que cela engendrerait… que du bon en somme!

    Répondre
    1. kr3k Auteur de l’article

      En effet. En plus, les 40 millions que Leclerc nous ‘apporte’, il ne nous les donne pas! C’est un investissement privé dans des terrains et magasins, pour générer un revenu privé. Hormis op petit taxe foncière d’entreprises, nous n’en profiteront pas, c’est lui qui empochera les revenus et c’est nous qui restons avec un centre-ville désertifié.

      Si on fait un développement public, tous les revenus iront dans nos caisses municipales.

      Répondre
  2. Romain Dauvergne

    Conclusion: cela permettrait évidemment d’appliquer une baisse sensible des impôts qui pèsent sur les tournusiens… elle est pas belle la vie lorsqu’on y réfléchit?!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *