J’<3 mes commerces de proximité

J’avoue, je n’achète pas seulement dans les petits commerces de proximité. On me voit aussi assez souvent chez Lidl et Simply, où les caissières et autres responsables sont bien gentils et les prix abordables. Et parfois j’achète des trucs chez Amazon ou même en Chine!

Mais les meilleurs expériences on a quand même dans les petits commerces de proximité. Hier, sur Facebook, on pouvait lire les louanges de la maison de quincaillerie Rebillard à Tournus, qui vendent presque tout mais qui donnent aussi un service hors du commun :

« Une fois de plus la maison « REBILLARD », c’est la classe !!!!
Merci pour le prêt de la machine à laver !!!! On ne voit pas ça souvent !!!! Un grand merci également pour son sens de la pédagogie ainsi que sa gentillesse au « réparateur » Victorien Marion ! à Tournus on a vraiment tout sur place !!!! Merci et bravo ! »

Et c’est pas le seul commerçant qui fait tout pour plaire à ses clients. L’autre jour, je suis allé acheter un pantalon noir chez VT2P sur la Place Lacretelle. Il y avait du monde dans le magasin et je voulais aller dans la cabine pour essayer. Mais Vincent Perrin m’a donné deux pantalons en tailles différentes pour ramener chez moi et essayer à la maison. Bien sûr, on se connait, mais il me dit qu’il fait ça plus souvent. Par exemple quand un client est vieux et plus très habille, il le laisse essayer chez lui, où il peut être assisté. Alors quand on parle d’un commerce de ‘proximité’, ce n’est pas seulement un mot pour designer la petite distance en mètres.

Avez-vous de bonnes expériences avec des commerces de proximité, à Tournus ou ailleurs? Racontez-les ci-dessous :

Une réflexion au sujet de « J’<3 mes commerces de proximité »

  1. Touchepasaugrizzbisal...

    Bonjour,

    Parisien et râleur de service sur votre blog, j’étais en famille à Tournus ce week-end.
    Introduction : Comme vous avez pu le constater depuis un certain temps dans le baratin que nous servent les marketeux, le client n’achète plus … il fait une expérience. Donc, si par exemple vous avez décidé d’acheter des raviolis, de la litière pour le chat et des couches premier âge, vous êtes censés vivre là une triple expérience inoubliable qui ne peux que transformer votre week-end froid et brouillardeux ou votre morne existence en un sublime moment consumériste.

    Pourtant, c’est bien de trois expériences en tant que client du « petit » (petit étant affectif) commerce tournugeois que je tiens à partager avec vous ici. Vous savez, ce « petit » commerce auquel votre municipalité (et son grand ami Leclerc) on décidé de mettre un grand coup de pied au train histoire de le redynamiser. Ce « petit » commerce d’un autre âge qui n’a rien compris à ce merveilleux monde consumériste expérientiel gonflé à la testostérone promotionnelle … Bon je me calme …

    Arrivé à Tournus vendredi dans ma famille, pas de bol, le chauffage vient de tomber en panne. Vous avouerez qu’en cette saison … la maison est grande et le technicien (tiens, un gars sympa et compétent de la société Lemberet à Lacrost qui fait tous ses efforts pour redémarrer le tintouin) est formel, fuite du gaz frigo de la PAC. Rien a espérer avant le milieu de semaine prochaine … aglagla le parigot. Du coup c’est plan ORSEC à la maison et on ressort le bon poêle au pétrole puis on file chez Rebillard acheter le fuel, bien décidés à choisir un produit de qualité supérieure pour ne pas finir à moitié gazés. Là on se dit qu’on ne regardera pas à la dépense et on s’attends à passer à la caisse car, bien entendu, « ça doit être plus cher que dans le grande distribution » puisque la grande distribution « C’EST TOUJOURS MOINS CHER » n’est ce pas ?
    Et bien, je vais peut être vous apprendre quelques chose : NOUS AVONS PAYE LE PETROLE DE QUALITE SUPERIEURE MOINS CHER QUE DANS UNE ENSEIGNE SPECIALISEE !!!  » si,si, pour de vrai !
    Donc non seulement, nous avons eu, en effet : l’accueil chaleureux, la promptitude de service (en 5 le bidon était dans le coffre …) et le prix imbattable mais nous avons pu nous garer sans problème 🙂
    Alors, elle est pas belle la vie dans le centre de Tournus ?

    Sinon, samedi matin tôt (7h30), on file de nouveau vers le centre acheter du pain et des croissants pour le petit déjeuner (j’en ai profité pour rajouter à tout ça une succulente brioche aux pralines toute fraîche ! ). Direction la boulangerie Pascal Dauvergne. Alors là, les amis, on nous réserve un accueil comme on les aime, le bonjour, le sourire, l’écoute, le salut amical du maître boulanger qui est dans son arrière boutique. Du bonheur tout simplement … On se dit que des personnes d’une telle qualité ne peuvent faire que des bonnes choses. Gagné ! une fois à la maison, la dégustation est à la hauteur, feuilletage des croissants délicat et bien équilibré, pain aux graines à la mie aérée, croûte craquante à souhait et l’ensemble bien goûteux quand à la brioche aux pralines, elle n’a pas passé le petit dej … Match Leclerc/Dauvergne : Dauvergne VAINQUEUR par KO !

    Comme nous sommes plutôt en forme, nous décidons de fureter un peu sur le marché qui est en pleine installation. Certains commerçants montent leurs stands à la lampe car il fait encore nuit. Chapeau ! par endroit il est bien difficile de discerner les choses. Notre but étant le fromager, nous nous arrêtons au stand de la fameuse maison Bourillon ( Au bon fromage – 71580 Sagy) qui m’a toujours marqué par l’affluence qu’elle provoque chaque samedi, faut vair la queue ! mais surtout par la qualité de ses produits, toujours irréprochables. Bon là c’est certain on y laisse un petit peu plus qu’au rayon fromtons de la grande distrib mais pour la qualité, il n’y a pas photo.

    Tiens, figurez vous que pendant que l’on arpentait la rue de la République pour remonter du côté du stand de chez Bourillon on voit de la lumière chez Rebillard. A 7h30 !!! Le magasin n’est pas ouvert bien sûr, mais nous voyons M. Rebillard au fond de sa boutique … Hé oui, quincaillier c’est un vrai métier qui ne commence pas à l’ouverture de la boutique pour se terminer à la fermeture … On est loin des paquets de vis et autres clous en linéaires fabriqués et conditionnés en Chine, vous savez … ceux que l’on trouve dans la grande distribution, juste après le rayon chaussettes et à droite de la poissonnerie (si vous ne trouvez pas, repérez vous à l’odeur).

    Me voila de retour ce soir à Paris, et déjà Tournus me manque. Merci à la maison Rebillard d’avoir assuré la chaleur de la maison qui me recevait et ainsi sauvé mon week-end. Merci à M. Dauvergne pour le bon pain, la bonne viennoiserie, merci à la maison Bourillon pour cet excellent Comté et ce Beaufort goûteux, notes finales de nos agapes.

    Finalement il n’y a qu’avec vous et bien entendu tous vos autres collègues commerçants que j’accepte de partager l’idée d’expérience. Car l’expérience client telle que je l’imagine elle commence dans vos arrières boutiques, fournils, laboratoires, caves … lorsque vous préparez avec amour, coeur, passion, professionnalisme … ce que vous allez nous offrir. Alors là oui, parlons d’expérience mais de cette expérience partagée, pas de ce petit spasme égoïste qui transforme le consommateur en hédoniste idiot, vous savez ? ce spécimen préféré de la grande distribution …

    A bientôt, c’est sûr !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *