Entre Bernard et Roche, des reproches, mais y’a quelque chose qui cloche …..

C’est bizarre… Christian Bernard et ses colistiers reprochent à Claude Roche de ne pas avoir réalisé leurs promesses de 2014, pendant que le maire accuse ses colistiers de l’en avoir empêché. Et maintenant Roche publie un document avec tous ses projets.

Où est la vérité dans tout ça ?
Comparons donc promesses et résultats de Claude Roche au terme de ce mandat écourté.

Depuis 2014, des bêtises en série sans respect !

Finances

On a dépensé des millions d’euros dans des études aussitôt enfouies dans des tiroirs, que personne ne lit et qui ne servent à rien. Deux personnes ont été embauchées pour la revitalisation du centre ville, les subventions ne sont pas versées, quel gâchis ! aucun résultat visible à ce jour.

 Vie économique

Le chômage a augmenté depuis 2014.  On a préféré masquer par des vitrophanies les vitrines des commerces fermés plutôt que de chercher des repreneurs. Les nouveaux commerçants se sont installés MALGRÉ la politique anti-centre-ville du projet hypermarché Leclerc.

Vie associative

Les subventions ont toujours existé, ce n’est pas une invention de Claude Roche. Travaux de réfection? Un joli nom pour la démolition du Madeleine Palace sans projet valable de remplacement. Et maintenant – en catastrophe – on veut leur acheter une toile de tente…
Les manifestations comme Garçon la Note et les Berges en Folie étaient des initiatives de l’équipe. Claude Roche a seulement ajouté un feu d’artifice le 8 décembre, sans aucune concertation avec les commerçants, avec des risques avérés pour la sécurité du centre ville.

Sécurité et cadre de vie

Un policier municipal remplacé par 2 ASVP, qui n’ont aucun rôle dans la sécurité publique. Ça a juste augmenté le nombre de PV de stationnement dans la grande rue, provoquant la colère des personnes venant faire des courses ou habitant en centre-ville.
Mise en place d’une dizaine de caméras? Où? Claude Roche a saboté le procès d’attribution du marché, donc pour 2017, c’est mort.
Travaux voirie: un rond point avec une fontaine pas très réussie, des barrières métalliques en face du restaurant Aux Terrasses qui s’envolent sur la chaussée au moindre coup de vent et plusieurs autres projets de destruction sans solutions de reconstruction immédiate.
Accessibilité des bâtiments? Faudrait nous les montrer, car on ne sait pas où ils sont. Pas vu au Palais de Justice (avec des centaines de visiteurs pour l’école de musique).

Des projets pour l’avenir?
Sans Claude Roche, je vous en prie !

Les investisseurs privés de Claude Roche nous ont donné le projet Leclerc, néfaste pour l’emploi et la vitalité du centre-ville. Le premier acte autour du Port de plaisance était la mise à la rue de l’entreprise des placages Gauthey. Vous avez dit aide aux entreprises ?

Quartier du Pas Fleury : un chantier depuis deux ans. On a vu des études onéreuses et des dessins par des bureaux d’architectes lyonnais … mais la route n’est même pas goudronnée, le bâtiment des arcades est un chantier abandonné et la salle multifonctionnelle… ce sera une toile de tente!

Quartier abbatial : on sait depuis longtemps qu’il aura 1000 ans en 2019. C’est dans 14 mois et rien n’est encore prévu pour le millénaire. Et l’association de classement de l’abbaye au patrimoine mondial de l’Unesco est négligée par le maire.

Quai de Saône,  plan de réfection du centre-ville : on travaille depuis trois ans sur ces projets. Des centaines de milliers d’euros plus tard, rien ne s’est concrétisé.

Effectif police. C’est un peu comme le parking gratuit. On supprime 1 poste de policier pour pouvoir le rétablir plus tard et dire: << Regardez comme on est efficace ! >>

Tournus au centre de la comcom : actuellement  le grand chef veut le pouvoir de décider tout seul de l’avenir de notre région et de l’implantation de nouveaux hypermarchés, pour continuer son massacre.

Soutien aux écoles : le matériel de rentrée scolaire a été commandé trop tard pour arriver avant les élèves. Les toilettes de l’école Raymond Dorey sont entretenues par une entreprise de la région lyonnaise. Le manque de propreté est inadmissible.

Méthode participative : depuis 3 ans les documents remis par les associations et Citoyens finissent tous à la poubelle ou restent sans réponse. Claude Roche a posé un lapin à plusieurs reprises aux présidents d’associations qui avaient pris rendez-vous.

« Un budget maitrisé », promet l’homme qui utilise un agent municipal comme chauffeur privé et qui a amassé des milliers d’euros en factures de déplacement.

Par Hervé Vandroux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *