Alors, on vote pour qui aux élections municipales ?

Je me rends bien compte que l’opinion d’un immigré ne compte pas pour grande chose dans notre ère xénophobe, mais je vais vous la donner quand même. C’est que Tournus est ma ville adoptante – c’est elle qui a adoptée notre petite famille – et je l’aime beaucoup. Elle est comme une vielle courtisane, elle a été là depuis toujours, des millions l’ont traversé, admiré, occupé et quitté sans qu’elle perde miette de sa classe et sa dignité.

Tous ceux qui la voient, admettent :
“Voici une grande dame, de la classe !”

Dans notre galerie d’art, nous recevons souvent des gens d’ailleurs, des touristes, des passants, qui nous disent : “Mais elle est super jolie, votre ville ! C’est charmant, c’est original, c’est beau et ça n’a pas encore été gâché par le tourisme commercial. Et en même temps, il y a tellement de potentiel ! Avec les quais de Saône, l’abbaye, les restaurants étoilés et l’hospice.”

Ils ont raison. Certes, Tournus est un peu fatiguée, mais elle est forte. Elle n’a pas encore accepté sa défaite. Et il y a de l’espoir. Elle peut revivre, prendre un coup de jeunesse. Même refaire sa vie. Elle s’est laissé aller mais elle a tout ce qu’il faut pour redevenir la petite fille (merci, Charles). Et c’est notre boulot, nous les habitants, de la donner cette joie.

Alors, parlons des élections !

À Tournus, il y a une équipe démissionnaire qui pendant trois années ont tout fait pour presser la dernière goute de jus de notre ville. Ils ont cassé notre salle de spectacle, détruit une grande partie de notre patrimoine industrielle et invité des boîtes de Lyon et Dijon pour venir ravager notre ville à nos frais. Il y a le grand chef, et il y avait ces disciples, qui même s’ils n’étaient pas d’accord avec les décisions du chef, n’ont rien osé dire. Pendant trois ans ils ont bêtement suivi le grand patron.

Oh, comme ils se sont sentis puissants, une fois élus en 2014. Et oh, comment ils ont montré leur mépris pour le canaille qui ose critiquer leur décisions. Vous savez, je ne mâche pas mes mots. Et étant Néerlandais, je n’ai pas un ‘respect automatique’ pour les autorités. Chez nous, on dit: « Tous les hommes chient en brun, même le roi et moi. » Et le respect ne s’enforce pas, il faut le mériter. Je vous confie que l’ancien équipe municipale de Claude Roche a fait très peu pour gagner mon respect. Ils n’ont jamais écouté les voix de ceux qui les ont élus. Quand il y avait des critiques, ils les ont balayés sous le tapis. Les questions difficiles restaient sans réponse. Ils sont restés sourds aux arguments même les mieux fondés. Et jamais n’ont ils communiqué ou concerté sur leurs décisions avec les gens qui seraient touchés. Même maintenant, quand on les pose des questions difficiles, ils nous bloquent sur Facebook. C’est du « Casse toi pauv’ con ! » de l’aube au petit matin.

Un changement s’annonce

Il y a quelques mois, qu’un grand mouvement populaire – incité entre autres par l’association Tournugeois Vivant – est venu contrer les puissances de la mairie. Une manifestation a fait ruer 500 personnes devant l’abbaye, dont 90 commerçants, pour protester la gestion dictatoriale de l’équipe municipale. Et là… les conseillers sous Roche ont finalement compris. Ils ont compris qu’ils n’avaient plus le soutien du peuple. Qu’ils ne pouvaient plus passer dans les rues sans être accostés par des citoyens mécontents. Il y a même des histoires de commerçants qui ont refusé de vendre leurs produits à des élus de la majorité ! Qui les ont mis dehors ! Alors les disciples de Saint Claude ont essayé de sauver leur peau en laissant tomber le maire. Ils ont démissionné pour provoquer de nouvelles élections.

Trois listes, dont deux issues de l’équipe échoué

Maintenant, il y a trois listes pour l’élection municipale. Et quelle surprise ! Une est montée par les ex-membres de l’équipe Claude Roche. Par les personnes qui par leur inaction et leur manque de couillesprouesse ont laissé Roche trouer et casser notre belle ville et qui pendant trois ans, avec un grand dédain, ont tourné leurs dos aux tournusien(ne)s inquiet(e)s. Des personnages qui ont soutenu le projet pharaonique au ‘Pole Nord’ de Claude Roche et Leclerc malgré une multitude de preuves et d’arguments que ce sera désastreux pour le centre-ville. Qui dans l’orgueil du pouvoir n’ont jamais voulu écouter les voix de l’opposition, des commerçants et des habitants. Et qui – j’en suis convaincu – sans les forces opposantes de Tournugeois Vivant et les citoyens de Tournus seraient toujours collé au pluche de la municipalité, suivant aveuglement les dictats de Claude Roche et Alain Landais/Leclerc.

Une deuxième liste est celle de Claude Roche lui-même. L’homme qui – d’après les reproches de ses frondeurs – est incapable de coopération ou de concertation, qui ne suit que son propre agenda et qui parfois prend des décisions qui frôlent l’illégalité. Cet homme ose malgré tour remonter une liste et il a même trouvé assez de victimes pour la remplir. Je dis ‘victimes’, parce qu’un homme comme Claude Roche ne changera pas ses habitudes. Il a sans doute amplement roulé sa nouvelle équipe dans la farine, mais elle finira par être cuite. Ou grillée. Vous choisirez.

Et finalement, il y a Tournus Citoyens.

Je ne vous cache pas que je ne suis pas 100% objectif. J’ai assisté aux activités de Tournugeois Vivant, en écrivant des articles, en faisant des photos et des vidéos et en ajoutant mes idées dans la marmite collective. Tournugeois Vivant et les différentes autres forces d’opposition, comme le Collectif La Palette, les Contribuables Vigilants et bien sûr les groupes d’opposition dans la municipalité ont ensemble fondé Tournus Citoyens. Une liste qui n’a pas été créée par des mecs qui demandent à leurs copains de les joindre, mais par une vraie démarche démocratique. Tout le monde pouvait postuler pour en faire partie, et 49 Tournusiens et Tournusiennes l’ont fait. Parmi eux, 29 ont été sélectionnés (par une commission indépendante) pour constituer une liste diverse et variée. Et ces 29 ont élu leur tête de liste parmi eux, Bertrand Veau.

Qui est Bertrand Veau ?

L’élection de Bertrand Veau comme tête de liste n’était pas une surprise. Il était le moteur derrière Tournugeois Vivant, infatigable et avec une énorme capacité à apprendre les dossiers. Il sait tout qu’il y a à savoir sur la lutte contre les grandes surfaces, les études de marché, les dangers de la construction commerciale en périphérie et ce qu’on fait d’autres villes menacées par des projets genre ‘pole Nord’. Et dès le moment qu’il était clair qu’il fallait œuvrer pour de nouvelles élections, il s’est jeté dans l‘étude de la démocratie participative.

Je crois qu’il fera un très bon maire, bien qu’il faudrait parfois le freiner un peu car il est impatient dans sa volonté de faire mieux pour Tournus. Mais au moins, quand on lui critique, il écoute et il est capable de changer d’avis !

Autour de Bertrand Veau, il y a une équipe dont la moitié je ne connais pas du tout. Ils sont venus de l’extérieur. Mais au moins ce ne sont pas de petits copains à Veau. Ce sont des citoyens qui se sont présentés parce qu’ils veulent faire quelque chose pour Tournus. L’autre moitié, je les ai rencontrés pendant des réunions de Tournugeois Vivant. C’est des gens qui ont bossé pour Tournus et contre les projets idiots pendant des années, sans aucune rémunération. Des membres d’associations, des bénévoles, des enseignants, des amateurs d’art. des spécialistes en travaux publics…

Je les connais bien, ces gens-là et je vous promets qu’ils ne sont pas sur la liste pour l’orgueil personnel ou pour l’argent. Ce sont des gens sympas qui veulent tout simplement s’investir dans votre ville avec un programme intelligent. Et qui en plus sont très ouvert aux idées des autre habitants. Vos idées et les miens.

Allez-y. Votez pour Tournus Citoyens.

Je voterai alors pour Tournus Citoyens et le système de ‘démocratie participatif’, qui départ du partage d’idées et de communication transparente. Pour que – ensemble ! – on puisse offrir une deuxième jeunesse à la grande dame qui est notre ville de Tournus.

Oh, et ceux qui se sont ajoutés aux listes de Claude Roche ou de ses anciens collaborateurs : si vous voulez vraiment donner un coup de pouce à la belle ville de Tournus… il n’est jamais trop tard pour retirer votre candidature.

9 réflexions au sujet de « Alors, on vote pour qui aux élections municipales ? »

  1. Julien farno

    Bertrand Veau? Vous voulez parlez du pharmacien contre les parapharmacies Leclerc, installé lui meme à côté d’un supermarché? Carrefour market !! Dont le chiffre d’affaires est essentiellement de la vente en ligne? ( tres bon pour le commerce de proximité) Chiffre d’affaires sur 2015: 3 798 000 euros! À oui il doit bien connaître les zones commerciales celui-là!

    Répondre
    1. kr3k Auteur de l’article

      Plus de commentaires? C’est dommage. Je sais que vous n’aimez pas être mis en avant dans les médias. Surtout le vidéo. Mais là, vous êtes presque entièrement anonyme pour dire tout ce qui vous dérange.

      Répondre
  2. kr3k Auteur de l’article

    Oui, ce Bertrand Veau qui est un entrepreneur réussi, qui quitte sa poste pour se consacrer au futur de sa ville (son épouse prend le relais à la pharmacie). Qui justement n’a pas peur des pharmacies Leclerc parce qu’une grande partie de son chiffre d’affaires vient par internet.

    Alors vous avez ici un chef d’entreprise innovateur et manager de resources humaines expérimenté qui saura bien gérer une équipe municipale, qui connait très bien le tissu social et médical de Tournus et qui montre avec sa candidature que gagner l’argent n’est pas sa préoccupation principale.

    C’est exactement la personne et la mentalité créatif dont Tournus a besoin.

    Répondre
  3. BORG Michel

    N’étant pas originaire de Tournus, je ne peux me permettre de faire des commentaires « pour ou contre » tel ou tel individu. Depuis cinq années de présence dans cette jolie petite ville chargée d’histoire, j’ai un peu le sentiment de lui appartenir un peu. J’ai appris à y repérer des personnes sympathiques, et regrette que la politique et les affaires arrivent à en dresser les uns contre les autres. Nous devrions tous avoir les mêmes intérêts, ceux de vivre dans la même ville et de tout faire pour s’y sentir bien.

    C’est l’intérêt général qui, bien expliqué et accepté par l’ensemble, permet justement que la majorité y trouve son intérêt, et se sente bien. Sans remonter à Jules César, lorsque le phyloxera a détruit les vignes, source principale de l’économie de Tournus au 19è siècle, les Tournusiens ont dû accepter de construire des usines à proximité du centre ville , se convertir à un autre métier, afin de ne pas mourir !
    Tout cela pour dire que ce n’est pas tant le changement , la perte de repères, le bouleversement parfois de nos habitudes, qui sont à l’origine de nos mécontentements, mais plutôt l’absence de concertation et de tolérance de certains pour trouver les solutions et rester dans la « politique du bien vivre ensemble ».
    Au même titre qu’une loi de moralisation se met en place, il serait souhaitable qu’un esprit de tolérance et de respect soit de rigueur pour l’ensemble des citoyens , afin de ne pas se laisser aller aux règlement de compte stériles, surtout venant de personnes intelligentes et compétentes.
    Personne n’a entièrement raison, ou entièrement tord, il y a du bon et du moins bon chez chacun, à nous tous d’essayer de ne garder que le bon !

    Après cette minute de réflexion , je termine en saluant le travail de notre ami Gregor, le seul sur Tournus à ma connaissance, « étranger » de surcroit, ayant mis en place un site dédié à la ville et accessible à tous, où il n’est pas obligatoire de s’inscrire pour s’informer et communiquer librement. MERCI Greg !

    Répondre
    1. kr3k Auteur de l’article

      Merci, Mike, pour ton commentaire.
      Malheureusement il n’est possible d’imposer la tolérance et le respect. La tolérance, il faut l’avoir en soi, et le respect, il faut le gagner par ses actes. Encore hier on a vu comment un torchon anonyme et des mensonges diffamatoire ont été publiés pour endommager la réputation de certains candidats de Tournus Citoyens. Il parait que tout est permis dans cette bataille pour le pouvoir. Espérons que la tranquillité (dynamique) retourne rapidement dans notre ville.

      Répondre
  4. Bernet nicole

    Celà me fait bien rire pour un qui critique les hypermarchés qu il y à plus fe commerces en centre ville mais sont commerce à lui et situé où ? Alors ….. Celà fait des années et des années que tournus se meurt les autres maires qu on t il fait pour tournus?

    Répondre
    1. kr3k Auteur de l’article

      Veau a d’abord essayé d’acheter une pharmacie en ville, mais le seul disponible était côté sept fontaines et Carrefour, en face de la maison médicale. Un endroit logique pour une pharmacie. En plus, Veau n’a jamais dit qu’il est contre supermarchés. Il est contre un nouveau supermarché superflu en périférie Nord, qui donnerai le coup de grâce au centre-ville. Et le fait que les autres maires n’ont pas fait assez pour éviter l’étalement périphérique n’est pas une très bonne raison de continuer cette bêtise. Alors vivement une équipe qui veut finalement commencer à lutter pour le centre!

      Répondre
      1. Jean

        La présence de la maison Médicale ? elle n’existait pas au moment ou M VEAU a acheté sa pharmacie il me semble ! Et tout comme la poste, la maison médicale devrait être en centre ville, c’est là tout du moins qu’elles devraient être vous ne trouvez pas ??? Bizarre bizarre …

        Répondre
        1. kr3k Auteur de l’article

          Ah bon? Je ne sais pas. Il a expliqué une fois qu’il a voulu acheter dans le centre, mais pouvait pas, alors il a acheté celle-là. Dans ce cas il a eu la bonne chance que la maison médicale s’est implantée à côté. Et oui, ce sera bien s’il y aura une maison médicale dans le centre. Et c’est ridicule que le bureau de postes soit tellement excentré. Faudrait le ramener à la place Carnot. Ou au moins un succursale.

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *