Ville sans feux ou panneaux de signalisation

Et si on laissait la responsabilité aux citoyens? Dans la discussion pour ou contre vidéosurveillance, et pour ou contre l’extinction des lampadaires la nuit, voici un autre exemple fort intéressant: dans le centre de cette ville de 50.000 habitants il y a un croisement principal sans aucun panneau de signalisation. Pas de feux, pas de sens interdit, pas de vitesse imposé… rien!
Ça doit être le bordel, quoi? Eh bien non. Il s’avère que quand on enlève les règles imposés, les gens se comportent comme des citoyens responsables. Depuis l’enlèvement des panneaux, les trottoirs et même les lignes sur la route, il y a 15 ans, le taux d’accidents sur ce noyaux de circulation a considérablement baissé à Drachten, ville dans le Nord des Pays-Bas. Par manque de directions, les gens font plus gaffe.
Depuis, ils on fait la même chose dans plusieurs autres villes, comme sur Times Square à New York

L’inventeur de ce concept de ‘ville nue‘ (naked city) ou ‘espace partagé’ (shared spacve) est un Hollandais, Hans monderman. Il dit: « Si tu veux que les gens se comportent dans un village, il faut recréer le sentiment d’être dans un village. » (article en anglais)

En France aussi, l’idée commence à prendre racine. Une idée pour le centre de Tournus? Ou même la nationale? Vous pensez quoi, vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *