Marche Solidaire arrive à Tournus

Ça chante « On ne lâche rien », et ça marche. De Ventimilla jusqu’à Londres, pour demander l’ouverture des frontières et un accueil humain des réfugiés.

Comme petit-fils d’immigrés, époux d’une immigrée, parent de deux petits immigré.e.s et immigré moi-même, je ne peux que soutenir leur but. En réalisant fort bien que notre situation comme ‘immigré économique’ ou ‘immigré de plaisance’ n’a rien à voir avec la luttes de ceux qui quittent leur pays sous la peine de mort. Ces refugié.e.s viennent ici parce qu’ils/elles n’avait pas d’autre choix.

Mais même avec des milliers d’autres choix, j’ai toujours appris que ça fait partie de notre culture chrétienne (oui, oui) d’aider les pauvres, héberger les sans-toits et donner un accueil chaleureux aux visiteurs de proche et de loin, comme les Français nous ont accueillis, nous les Hollandais et Japonais qui font notre famille (encore merci!).

La parole aux images….

 Les marcheurs arrivent de Mâcon…

Rencontre avec le petit comité de réception sur la Voie Bleu


Concertation avec les gardiens de la paix.


Les petits mains qui préparent les bannières pour le passage de la ville.


Ils n’ont qu’à les ramasser


Refugees welcome

Passage en ville

Rapportage vidéo par Monique Monnot :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *