Le maire à plein temps, qui s’en plaint tant?

Puisqu’en 2016 et 2017 j’ai apporté quelques petites pierres à l’élection de Tournus Citoyens et donc à l’installation du maire Bertrand Veau, je me sens obligé de temps en temps de prendre sa défense contre des détracteurs dans la politique locale et régionale. Des gens comme l’ancien deuxième  adjoint de Claude Roche, Christian Jean Bernard, qui ne laisse passer aucune opportunité pour déstabiliser l’édifice municipal, laborieusement construit sur les terres vaseuses laissées par l’ancienne équipe municipale sous la co-direction du même CJB.

Ces dernieres semaines une autre personne s’est ajoutée au chœur de Bernard. C’est monsieur François Rougeot, le premier adjoint au maire du village viticole de Lugny.

Première chose, M. Rougeot a trouvé sur internet un discours de Bertrand Veau sur la façon de Tournus de se libérer de la menace d’un grand projet commercial signé Leclerc dans la zone Nord. Dans ce discours d’environ 45 minutes, Veau dit quelques phrases qui ont tout de suite piqué François Rougeot.

Dans un discours sur l’histoire de Tournus Citoyens, ce mouvement populaire qui voulait tout d’un coup se mêler des affaires des décideurs régionaux, Bertrand Veau dit: « Après avoir gagné l’élection, on a tout de suite engagé les procedures politiques et juridiques pour arrêter ce projet (Leclerc, GH). C’est très compliqué. Il faut être technicien et se pencher sur les règles de l’urbanisme, parce que même quand on est élu, vous avez derrière ces élus sécurisés dans une communauté de communes qui ne sont pas en contact avec le peuple et le scrutin direct, qui vous font la guerre parce qu’ils ont peur des citoyens. Eux ils sont installés depuis longtemps, ça fait 40 ans qu’ils s’échangent des postes en face. ‘Je te donne le syndicat de l’eau si tu votes pour mon Intermarché et je te donne une vice-présidence à 400 euros par mois sur un pays, un syndicat Sud machin et en échange tu votes mon Leclerc.’ Voila comment ça fonctionne, alors ils avaient un peu peur de nous qui sommes arrivés  la-dedans, c’était pas chouette. »

Il commente:

Scandale ou posture mythomane?

Voici une vidéo de dénigrement contre les élus de la communauté de communes Mâconnais Tournugeois (à majorité rurale). Accusations de corruption? Inventions?

« Et je te donne le syndicat de l’eau si tu votes pour mon Intermarché »
« Et je te donne une vice-présidence à 400€ par mois sur un pays, un syndicat sud machin et en échange tu votes mon Leclerc »

De quels votes s’agit-il? De quels élus? Quel Intermarché? Quel syndicat des eaux? Quel syndicat sud machin?  Avec des preuves c’est un scandale, sinon c’est une posture mythomane. Les élus communautaires à majorité rurale attendent maintenant des preuves…

Etant moi-même élu communautaire, n’étant pas au syndicat des eaux, ni vice président d’un pays, d’un syndicat sud machin, je ne suis pas concerné par ces dénigrements (ou accusations de corruption? Je ne suis pas juriste…), et je tiens à dire que mes collègues élus communautaires sont tous très respectables!

Après le « balance ton maire » d’il y a peu sur les réseaux sociaux, nous assistons à un « balance ton élu communautaire ».

Triste, très triste!!!

Ce qui me surprend. D’abord parce qu’il semble prendre tout ça pour lui. Il se sent visé? Et si oui, par quelle partie des mots de Bertrand Veau? Les exemples choisis par Veau me semblent assez généraux et M. Rougeot se dit non-concerné, mais le sentiment général est bien clair et me semble très correct:

Il est clair que la ComCom avait peur de ce jeune maire ‘citoyen’ qui risquait de bousculer leur petit monde où tout était si bien rangé. Alors pour le stopper, dans les coulisses de l’élection du nouveau président de la ComCom, où Bertrand Veau était l’unique candidat, ils ont chiquement arrangé l’élection de Catherine Gabrelle. Une dame qui mérite sans doute d’être présidente de la ComCom, mais qui n’était même pas candidate! Alors les bons copains autour de Claude Roche (le grand perdant des élections de Tournus) se sont organisés pour tenir dehors le petit malin qui veut faire la révolution de maire citoyen. Au grand choc de Cathy Gabrelle, qui était bousculée et pleine d’émotions de se voir élue.

Ce coup de théatre ‘démocratique’ me semble justifier exactement l’esprit des mots de Bertrand Veau ci-dessus.

Mais bon, M. Veau dérange clairement cet élu de Lugny, qui semble faire une gueguerre contre Tournus. Juste là, dans la semaine, il pond une nouvelle critique contre Veau, qui d’après lui passe trop de temps dans sa fonction de maire.

Un maire parce qu’il consacre 100% de son temps à la gestion de sa ville ?! C’est honteux, en effet! D’ailleurs, c’est exactement ce que faisait le pote de Rougeot, Claude Roche, qui n’avait pas d’autre travail, pour que je sache. Hormis vider le coffre municipal et les celliers des restaurants de Tournus.

Cet incroyable Bertrand Veau a quitté son travail à plein temps d’entrepreneur / pharmacien pour une fonction qui est plus lourde en emploi de temps et qui paye beaucoup moins. Il fait son devoir de premier citoyen 12/15 heures par jour pour un indemnité d’environ 2000 euros par mois, ce qui me semble assez juste, vu les heures qu’il fait. J’ai l’impression qu’avec toutes les réunions et sa disponibilité ça doit revenir à environ 10 euros de l’heure. Je ne sais pas combien M. Rougeot gagne comme artisan serrurier, mais je suis sûr que c’est plus que ça.

Alors pourquoi critiquer quelqu’un qui fait plus que son devoir? Pour quitter un job profitable et respectable pour le travail ingrat de premier élu municipal? Pourquoi toute cette hargne? Cette bataille véhémente contre le nouveau maire de Tournus, Bertrand Veau?

Qui sait.

Photo: Lyonpeople

Mise à jour 22 novembre:
M. Rougeot a même saisi le journal pour rendre publique son indignation. On en est où dans notre région s’il faut faire de la politique sur des sujets si marginaux? Il n’a pas d’autre chats à fouetter?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *