Archives de catégorie : Vive la ville

Un rencontre aux bords de Saône

Dorian avec Chika (G) et Maestro (D).Un des grands plaisirs de vivre en ville, c’est les rencontres impromptus avec des personnages hors du commun. Comme aujourd’hui, lors ma promenade avec mon chien en bords de Saône, j’ai eu le plaisir de rencontrer Dorian. Un jeune lycéen qui habite côté Ouest de Tournus, direction Plottes, et qui est un grand amateur d’animaux. Il était venu se promener avec son labrador Maestro  de 7 mois, qui est tout suite devenu grand copain avec notre chienne Chika. Continuer la lecture

La lettre de la majorité aux citoyens de Tournus

Trouvé dans le JSL, la lettre de l’équipe de Claude Roche qui explique pourquoi ils ont demandé Claude Roche de démissionner. Dans cette lettre, ils n’épargnent pas Claude Roche. On regarde ça ensemble?


J
‘avoue, n’étant qu’immigré, j’ai du chercher le mot ‘lubies’ dans le dictionnaire. J’ai alors appris que cela signifie ‘Fantaisie soudaine, caprice extravagant’. Deux choses que  je ne comprends toujours pas exactement : ils ont défendu ‘leur’ budget. Est-ce que le budget défendu n’avait pas l’approbation de Claude Roche? Le maire n’était-il pas au courant des particuliers du budget défendu? Et deuxièmement, qu’est-ce que ça veut dire ‘loin des lubies du maire’? Le maire était Continuer la lecture

Exposition temporaire « Paul Perreaut, Peintre »

Inondation, P. Perreaut , gouache sur papier                                               © Hôtel-Dieu / Musée Greuze, photographie P. Plattier


29 avril – 03 septembre 2017

10h-13h / 14h-18h
tous les jours sauf mardis et 1er mai
Hôtel-Dieu / Musée Greuze
21 rue de l’Hôpital
71700 Tournus
Tél 03 85 51 23 50
www.musee-greuze.fr

 

Paul PERREAUT (1908-1979) naît dans une famille d’artistes de Tournus. Il commence à peindre dès le plus jeune âge dans l’atelier familial en utilisant les matériaux mis à sa disposition. Très tôt, il est sensibilisé à l’Art par son grand-père devenu conservateur du musée Greuze, après la mort de Jean Martin, fondateur du musée dédié au maître tournusien du siècle des Lumières.

Paul se familiarise avec la technique du dessin (crayon, mine de plomb, marqueur, fusain, lavis, gouache) et aussi celle de la peinture à l’huile. Ses pérégrinations et vagabondages dans la campagne alentour le poussent à dessiner et à peindre des paysages sur le motif : vues de la montagne en Tournugeois et Mâconnais (principalement des domaines viticoles), plaine de la Saône côté Bresse (avec les inondations), vues de la vieille ville de Tournus (Abbaye Saint-Philibert, ancien pont suspendu, rues historiques).

Pour des raisons pratiques, il préfère peindre à l’huile sur panneau, un peu comme le faisaient à la même époque les peintres alpinistes de Savoie. Le panneau, plus léger et résistant que le châssis sur toile, se prête bien aux études en plein air.

Il participe au Salon des Artistes français à Paris et son art est primé en 1978 au Salon des Beaux-Arts de Lyon où il reçoit la médaille d’or. Il expose également en France et à l’étranger (Allemagne, Belgique, Suisse, Etats-Unis). L’Etat lui décerne également le titre d’officier des Palmes académiques.

On retiendra de ce peintre bourguignon son approche rapide et précise des motifs avec un trait sûr et des couleurs appropriées aux saisons ou à une ambiance particulière, la brume sur la Saône par exemple. 

L’exposition propose au public de partir à la découverte de sa peinture et d’en garder le souvenir grâce à un catalogue édité pour l’occasion. 

J’<3 mes commerces de proximité

J’avoue, je n’achète pas seulement dans les petits commerces de proximité. On me voit aussi assez souvent chez Lidl et Simply, où les caissières et autres responsables sont bien gentils et les prix abordables. Et parfois j’achète des trucs chez Amazon ou même en Chine!

Mais les meilleurs expériences on a quand même dans les petits commerces de proximité. Hier, sur Facebook, on pouvait lire les louanges de la maison de quincaillerie Rebillard à Tournus, qui Continuer la lecture

Bienvenu aux nouveaux commerçants

img_1029Quand le ‘Crazy Kiwi’ de la Banque des Grands Crus a ferme son magasin ‘design’, j’étais assez triste. Je n’était pas très bon client car j’aime le vin bon marché, mais il était sympa, Benjamin et on a pu échanger beaucoup de livres en anglais. On souhaite qu’il aura plus de chance avec son concept à Amsterdam ou Berlin.
Heureusement pour Tournus, un nouveau magasin de boissons s’est ouvert en face. Beaucoup plus petit, mais sympa, et dans notre rue du docteur Privey. La Cave des Tonneliers avait déjà Continuer la lecture

Investissement participatif pour la revitalisation de Tournus

marche de tournusL’idée sera de chercher des investisseurs particuliers pour un projet/des projets de développement. Le groupe de cible principal sont les habitants et commerçants de Tournus. Mais bien sûr les personnes de l’extérieur peuvent aussi participer (crowd Funding, participation sociale). Et même la municipalité, la communauté de communes et le département peuvent participer, avec des subventions ou du soutien administratif. Nous pouvons pas offrir un grand rendement (peut-être 2 ou 3%), mais pour les Tournusiens ce sera surtout un investissement dans la vitalité de leur ville.

Le projet

Le but sera d’acheter ensemble des locaux commerciaux dans le centre de Tournus pour ensuite les louer à bas prix à des commerçants et des entrepreneurs de toute sorte. Une seule Continuer la lecture

Quel est la taille du parc commercial prévu au ‘Pôle Nord’?

Le Pôle Nord, il parait que ça fait froid au dos à des commerçants, des citoyens et même des élus locaux dans le Tournugeois. Ils et elles sont frileux/ses en apprenant la taille soi-disant démesurée de ce projet. On en parle, on fait des spéculations. Mais… quelle est la taille exactement? Ça fait combien, 12 à 17 hectares?

Pour donner plus de clarté, j’ai pris le dessin du projet de la municipalité et je l’ai projeté sur une carte de Tournus. Voici le plan du projet présenté par l’équipe de Claude Roche :pole-nord-total image

Quand on le dessine sur une photo aérienne, ça sort comme ça :taille-pole-nord-de-pres
Continuer la lecture

Pour Tournus Avec Vous se déclenche sur Facebook

Pour Tournus Avec Vous sur FacebookIntéressant de voir que les gérants de La page Facebook de « Pour Tournus Avec Vous », les sympathisants du mouvement politique du même nom de Claude Roche, lisent bien les billets sur ce blog. Bon, je dis ‘lisent bien’ mais en réalité ils ne les lisent pas très bien. Ils font un scan vite-fait, inventent que j’aurais pu dire et ensuite critiquent les propos scandaleux qu’ils viennent d’inventer. Ils déclenchent le sphincter et laissent couler…

Qui est le vrai Pour Tournus Avec Vous

Ce qui est assez bizarre, c’est que cette personne dit de ne pas faire partie des élus de la majorité. Elle n’est que ‘sympathisante’. Anonyme, elle fait quand même l’éloge de l’équipe de Claude Roche avec un certain véhémence. En plus, elle a choisi le même nom que le mouvement politique de Claude Roche: Continuer la lecture

Nouveau! Le Musée des Collectionneurs à Tournus

Article publicitaire / communiqué de presse – le 3 septembre 2019

velos
Cet été un nouveau musée incontournable et insolite vient de s’ouvrir à Tournus, en Bourgogne-du-Sud: le Musée des Collectionneurs (MudeCol). Avec une collection de… collections!

Une idée des Tournusiens
À la recherche d’une attraction unique à proximité du sortie d’autoroute A6, la municipalité de Tournus à décidé de consulter ses citoyens par le moyen d’une compétition. L’idée retenu est aussi simple qu’original: un musée qui rassemble des collections de toute sorte.

Ville de collections

L’idée ne tombe pas du ciel, car Tournus possédait déjà plusieurs collections d’envergure nationale. Le mieux connu était la superbe collection du Musée du Vélo, qui a trouvé un Continuer la lecture

Il faut oser rêver pour un futur meilleur de Tournus

Communiqué de presse – le 01 septembre 2019

Tournus ouvre le parc d’horticulture durable
«  Les jardins de l’Abbaye  »

fleurs

Une coopération originale entre la municipalité et le collège horticole
À la sortie 27 de l’autoroute A6, la ville de Tournus vient d’ouvrir un grand parc avec une exposition permanente de techniques novatrices pour l’horticulture. Une idée du maire Claude Roche qui a voulu offrir à Tournus une attraction liée a la tradition d’innovation horticultrice des moines de sa célèbre abbaye Saint-Philibert, récemment ajouté à la liste de patrimoine mondial de l’UNESCO.
Le parc «  Les jardins de l’Abbaye  » offre une exposition d’ambition nationale qui est sûre d’inciter beaucoup de visiteurs à sortir de l’autoroute ici pour voir quelles sont les possibilités modernes pour cultiver des plantes, légumes et fruits de façon durable. Continuer la lecture

Tourisme et désert urbain

Je ne voudrais surtout pas que cet article me fasse passer pour une « langue de teupu », comme disent les jeunes. Mais quand même, de temps en temps, il faut dire ce que l’on pense, surtout quand il s’agit d’une simple observation de faits émaillée de quelques remarques qui me semblent tomber sous le sens.*

Le thème de ma désolation du jour, c’est l’inactivité du centre-ville de Tournus, ville d’art, ville touristique, jolie ville, ville dont les commerçants appellent de leurs vœux la « redynamisation ». Je vais planter le décor tout de suite par ces quelques mots : redynamisation bien ordonnée commence par soi-même. Continuer la lecture

Yellow Town avec Garçon La Note devant l’abbaye Saint Philibert


Concert très réussi du duo rock ‘Yellow Town’ de Thibault Lavèvre (guitare, chant) et Christian Bettini (percussions). Qui présentaient une combinaison de leurs propres compositions avec des chansons des ‘grands’ comme Crosby Stills, Nash & Young, David Bowie et Johnny Cash. Voici une petite impression du concert très apprécié par tout le monde, jeune et moins jeune, y inclus votre humble serviteur.01 Continuer la lecture

Chez Marion, comme à la maison

La Maison de Marion est un commerce tournusien qui a su faire sa place dans le paysage urbain en seulement quelques mois. Avec des arguments d’une simplicité exemplaire : du bon, du beau, de l’original et de l’abordable.

J'étais parti sur une légende exhaustive. Je me contenterai finalement de "miam".

J’étais parti sur une légende exhaustive. Je me contenterai finalement de « miam ».

Anne Bouvet, propriétaire des lieux, a repris un local dans lequel l’aïeul a créé la fabrique de vernis et peintures homonymes, bien des décennies plus tôt. Trace de ce passé industriel pas si lointain : on remarquera une discrète (et jolie) cheminée de fer dépassant des toits, côté abbaye ou côté jardin de la Légion d’honneur. Anne est donc, vous l’aurez compris, une tournusienne de souche, qui connaît la ville mieux que sa poche, mais pas uniquement. Elle a aussi un sens du commerce et de l’accueil qui force le respect. Continuer la lecture

Dans le port de Tournus, y a des marins qui râlent (un peu)

Port de plaisance de Tournus, fin de matinée, chaleur écrasante, ciel blanc de menaces d’orage. Celui qui gronde chez les bateliers est bien moins costaud, mais certains sont tout de même un peu fatigués d’une situation qui traîne en longueur.

Quai de Verdun

Quai de Verdun

Le souci actuel, c’est le manque de places d’amarrage quai de Verdun et quai du Nord. Situation qui, si elle ne mérite pas les gros titres du JSL, mérite somme toute une brève dans nos colonnes, puisque notre spécialité ici à de-tournus, c’est la vie locale, ses petits plaisirs et ses petits tracas.

Continuer la lecture

Bon, j’aime TOURNUS! Solutions pour une ville.

Note de la rédaction: Cet article est écrit par un citadin Tournugeois qui aime la ville de Tournus et qui s’est investi pour trouver des solutions pour faire revivre le centre. Nous sommes très curieux de vos idées sur le sujet et vous invitons à laisser vos commentaires ci-dessous.

————–

Pour couper court à tout jugement, j’ai commencé ma vie professionnelle par le commerce travaillant d’abord avec un opticien, continuant avec mon propre commerce d’un autre genre (électronique ménager et de loisir). Puis, quittant tout, en optant pour l’ingénierie et l’industrie et pour finir avec l’étude de l’Histoire.

Ceci étant dit : j’aime TOURNUS, j’aime cette ville, c’est ma ville !

Je dois être maso ! Car je viens de faire un tour sur la toile pour chercher des moyens susceptibles de sauver une ville moribonde.

Misère !
Malheur !
Malédiction !
Horreur et Liquéfaction !

On ne parle sur la toile que de ces villes mourantes pour en donner très subjectivement des raisons dites objectives (parcellaires aussi) de ces situations (c’est la faute à… beau français, bravo).

J’ai de même visité plusieurs dizaines de ces sites au sujet des centres commerciaux, super et hyper commerces, en France, Europe, et même USA, mais aussi des sites d’usagers des automobiles et d’autres plus spécialisés sur le développement des cités et autres urbanités structurelles (j’adore le mot).

J’ai ainsi trouvé les raisons de la mort des villes, j’en ai fait une liste, expliquée, pour servir qui voudra, une liste en vérité, très courte… Ces raisons, quelles sont-elles ? Continuer la lecture

Bernard Husson Sculpteur Rue Jean Jacques Rousseau

Bernard husson et copain portugaisAujourd’hui je passe une petite scène très pittoresque devant le 6, Rue Jean Jacques Rousseau (en face du Fénelon). Deux français typique qui boivent des canons de rouge d’une bouteille sans étiquette avec sur la table du pain, saucissons et un couteau sur un tissu carré blanc/rouge. Il ne manque que les bérets!

Sauf que ce n’est pas si anodin que ça. Le français du gauche n’est pas un français mais un Continuer la lecture