Archives de catégorie : Photos de Tournus

Mémoire de Tournus, exposition très intéressante sur notre histoire

Je ne l’ai pas encore vu, car ça commence le 1 avril, mais je connais la riche histoire de « Mémoire de Tournus », une collection unique de documents, photos et vidéos, scrupuleusement déniché, créé, sauvegardé, archivé et publié par Monique Monnot.
C’est elle, la Mémoire de Tournus, et ce depuis des décennies. Monique vient de diffuser un mail pour annoncer cette exposition. Très humble, elle met la lumière sur le travail fait par Anja Martens et les Amis du vieux Romenay. Mais la vraie héroïne de l’histoire récente de Tournus est quand même Monique Monnot, le Mémoire de Tournus.


Mémoire de Tournus, une exposition « pas comme les autres »

Prévue initialement en 2020, prendra enfin place dans les salles abbatiales du 1er au 18 avril. C’est une initiative des services culturels de la ville, et tout particulièrement d’Anja Martens, qui a géré toute la logistique et la mise en scène – c’est un très gros travail, que je n’aurais ni pu ni su faire.

Réfectoire des moines :
• Photos : reprise de l’expo sur les HLM des 7 fontaines, présentée en septembre dernier à la maison des citoyens
• Présentation de documents totalement inédits par les Amis du vieux Romenay : la reconstruction des ponts après la seconde guerre mondiale (très belles photos de la passerelle et du pont sud)
• Vidéos : 4 postes de diffusion en continu, avec les thèmes cités sur l’affiche

Cellier :
• Consultation des documents tirés des expos du début des années 2000.

Un ordinateur sera mis à disposition du public et tous les documents seront accessibles.

 

Hiver à Tournus 2022

C’est l’hiver. Mais vraiment. Tournus vétue en givre.

Le vietnamien, ça vous tente?

Le repas oriental, on adore. Nous sommes donc ravi d’apprendre que depuis peu, Tournus compte un magasin où on peut acheter des plats, repas et autres articles Vietnamiens. C’est dans la Rue de la République juste avant la Place de l’Hôtel de Ville. Hiromi vient d’y passer pour faire quelques achats et photos. Bienvenu à Tournus, les Délices de Nga! Menu en bas de page!

Quod licet Iovi, non licet bovi

Le 17 juillet 2019 dans le JSL, concernant le Port de Plaisance à Tournus, le maire Bertrand Veau dit:

« La halte nautique n’est autorisée qu’aux bateaux de moins de 15 m et le temps d’amarrage ne peut pas dépasser les 72 heures. Aujourd’hui, notre objectif principal c’est de faire enlever tous les bateaux qui prennent la place des touristes. »

C’était une bonne idée, mais j’ai l’impression que l’objectif principal n’a pas été atteint. Il y a des ‘bateaux ventouses’, qui n’ont pas bougé de leur place depuis bien avant cette date. Ça va bientôt faire trois ans qu’ils sont là, quand même un peu plus que les 72 heures permises. »

Parfois, en France, il y a une gouffre entre la loi et l’application de la loi. En plus, la loi ne s’applique pas de la même manière pour tous les citoyens. Comme dit le dicton latin dessus: « Ce qui est permis à Jupiter ne l’est pas aux vaches ». Continuer la lecture

Arbres tout neufs sur le Quai du Rugby

En se promenant vers la maison ‘La Folie’ , à la hauteur, ou bien en bas du Rugby, sur la pelouse, je viens d’apercevoir une poussée d’arbres qui n’était pas là la semaine dernière. Tout neuf! Ou huit, ou dix, je ne les ai pas compté. Ce sont des arbres de différentes sortes. D’après une détermination botanique intensive je peux conclure qu’il s’agit de:
• arbre moche avec des branches drôlement rugueuses;
• arbre avec des feuilles mortes;
• arbre sans tronc dont les branches poussent directement de la terre;
• arbre avec des branches qui ne savent pas vraiment dans quelle direction pousser;
• arbre avec l’air déprimé;
• tout petit arbre, mais ça peut aussi être un arbre enfant, un minuscule arbre géant, ou un Continuer la lecture

Drôle de semaine à Tournus

D’ailleurs…

Qu’est-ce que vous en pensez, vous, de notre temps? D’un côté on est calme, y’a pas de passage sauf le repassage, y’a pas de bruit sauf les bruits qui courent, on sèche les classes et les ailes, mais pas les portes. Voici une petite compilations de choses v(éc)ues cette semaine. Rien d’importent. Même pas amusent. Juste un peu de divertissemant.

En me promenant en ville, je vois que le magasin ‘Entre Madeleine et Philibert’ récemment ouvert, est moins essentiel que M. Arnaud Montebourg a voulu nous faire croire en l’ouvrant. Du coup, c’est fermé et la propriétaire Sophie Ramelet nous le fait savoir ‘fermement’ avec un sentiment de sarcasme aigre-doux.
Quand on avance un peu vers la Saône, on peut voir cet énorme Bounty, une surprise tropique enrobé de chocolat qui passe sous le pont si rien n’était.


Juste à côté, on peut admirer ce majestueux cormoran qui sèche ses plumes entre soleil et vent.

D’ailleurs, parlant de séchage

… faudrait bien que le propriétaire de cette maison Rue du docteur Privey regarde un peu qu’est ce qui provoque la fuite incessante sous sa porte, avant que sa pourrisse pour de bien. Il y  un petit marécage qui se forme, là.
En retournant, j’aurai aimé de mettre mes pantoufles, mais ce sont des produits également non-essentiels, comme on voit ici, chez Auchan Simply. Et je me demande: « Si quelqu’un a VRAIMENT besoin de pantoufles, qu’est-ce qu’il ou elle fait? Je vous laisse deviner la réponse, qui commence par ‘A’ et finit par ‘mazone’.

 

Une vasque de fou

Quand tu dis à un tailleur de pierre: « J’ai un mur de 160cm où je veux mettre une vasque. Fais comme tu veux. » tu peux vraiment te tromper. Heureusement le tailleur de pierre en question est Lawrence Quirinali, qui est incapable de faire un truc moche. Alors cette semaine, il est venu pour nous surprendre avec cette belle pièce.

Une œuvre d’art qu’on peut cracher dedans, c’est du ouf…


Monter des blocs de pierre de Buxy à l’étage ne se fait pas à la main.


Vasque monté au palan pour poser sur ses pieds.


Vasque et douche en pierre.


L’artiste vasqueur content d’un travail bien fait.

Tournus… mon manège à moi


Parfois, avec toutes ses facettes, Tournus me fait tourner la tête. Ça pourrait être une parole de chanson, mais c’est la vérité vécu. Cet après-midi je retournais à pied après avoir laissé ma voiture au garage de Hervé. Bien sûr je fais le détour le long des quais. Un bateau de croisière allemand s’apprête à partir, des petites groupes de touristes sur le toit. Il fait beau, avec un ciel nuageux de façon hollandaise. Les bac de fleurs égaient encore le tableau.
Quand je tourne ma tête vers la rue, par contre, je vois plein de gros camions. Ce sont les exploitants de manèges et autres attractions de la kermesse, qui sont venus s’installer. Mais… je croyais qu’il n’y aura pas de kermesse, cette année, à cause du COVID?
Quelqu’un m’explique que les exploitants sont venus quand même parce qu’ils ne sont pas d’accord avec la décision de la municipalité d’annuler la kermesse. Un peu bizarre. Je travaille dans le tourisme, et je n’ai pas eu de boulot du tout cet année. Mais je n’ai pas de gros camion pour mettre quelque part pour mettre la pression. Comme les restaurants n’ont pas bloqué leur rue pour forcer la ville de les permettre d’ouvrir. Et comme tout les autres attractions (comme le cinéma) qui doivent bêtement attendre que ça passe.
Tout le monde souffre de cette situation, où on risque la vie des gens si on s’y prend mal. Pas la peine de mettre la pression simplement parce que t’as les moyens, surtout pas en bloquant une rue où des commerces (les restaurants, Rebillard, doivent recevoir leurs clients. Le stationnement est assez difficile sans gros camions le long des quais.Mais bon, faut pas trop se plaindre, car Tournus, c’est aussi des gens qui se reposent sur un banc devant l’Ancienne Forge. Du mobilier urbain malheureusement éphémère.

Mais qu’est-ce que je vois dans un coin? Merdre! Un sac poubelle mis bien avant l’heure. Et ce n’est pas qu’aujourd’hui. Dans notre rue, il y a ceux qui mettent leurs sacs le vendredi après-midi, ce qui veut dire qu’on peut les admirer tout le weekend, car le ramassage des ordures n’est que le lundi-matin. Entretemps, les chats du quartier s’amusent avec le contenu.Voici la collection non-collectable du vendredi dernier, rue du puits.
Et pire, dans un coin un peu perdu de cette même rue, là ou les éboueurs ne passent même pas, il y a un coin que quelqu’u utilise comme déchetterie personnelle.
Un peu dégeu, quand même.
Heureusement, tous ces petits emmerdements sont largement compensés à Tournus, car ici, on peut aussi aller se promener sur les bords de Saône, où l’on trouve des petits coin de nature sympathiques avec un beau grenouille dans l’eau qui sort du moulin ‘La Folie’. À 300 mètres du centre-ville.

Des touristes qui se régalent aussi proche pour pouvoir facilement profiter de notre belle ville.Et finalement… des spectacles superbes, de la ville et de l’abbaye en lumière, chaque soirée. Alors Tournus, avec ses mauvaises habitudes et ses polissons, reste après tout un superbe lieu pour vivre ensemble. Et je vous promets, la prochaine fois je vous fera un article 100% positif!

Une ballade beautanique…

En ballade aux bords de Saône, je suis émerveillé par la richesse des plantes dans l’herbe. La nature semble préférer le pourpre, mauve et rose en ce moment. Partout je vois des petits fleurs super-jolies. Alors j’espère qu’au lieu de ‘faire propre’ les responsables attendront encore un peu pour simplement laisser pousser.

Présentation de la nouvelle équipe de Tournus Citoyens

Aujourd’hui, l’équipe de Tournus Citoyens fait sa photo de groupe pour se présenter aux élections des municipales de 2020, avec la participation impartiale du journaliste Thomas Borjon (JSL). Le metteur en scène, Jean-Luc Delrieux, essaie de guider le troupeau pour un image parfait.

Tout le monde est là, sauf le dynamique François Cochet, qui ne pouvait pas être présent mais heureusement fait bel et bien partie de la nouvelle équipe. Continuer la lecture

Vos événements… on s’affiche royalement!

Petit message à tous ceux qui croient que leur événement aura encore plus de réussite s’ils nous gavent avec leurs affiches: « STOP ! »

Une affiche au coin de la rue suffit. Vous en mettez parfois deux par vitrine! Dans notre rue (Docteur Privéy) il y en avait tous les 20 mêtres. Comme si entre l’ancien boucherie au coin en bas et l’ancien boulanger 30m plus haut vous avez oublié d’en avoir déjà mise une.
Bien que, avec la maladie de Rimksy Korsakow,  ça se comprend. Continuer la lecture

Aubaine pour les vieux contents*

Quand on devient vieux, après un certain age, on commence à râler. C’est automatique. On n’y peut rien. On devient un vieux râleur. Ou râleuse. C’est dans l’ordre des choses.
À la campagne, on râle sur le temps. Sur les vaches et les coqs qui font du bruit. Les tontons qui ne tondent pas assez souvent. Le tonton qui tond trop souvent. En ville, on râle sur les crottes de chien, et les jeunes qui font du bruit avec leur ‘musique (si on peut appeler ça musique!), qui boivent de l’alcool sur les quais, mettent le bordel partout et ne respectent RIEN. Je vous dis RIEN, monsieur! Non, mais, Diou !
Continuer la lecture

Traversez à votre risque et péril

Une Tournugeoise m’envoit des photos du pont qui relie Tournus centre à Tournus-Nord. Un pont où des dizaines de milliers de voitures passent chaque jour. Mais qui est aussi utilisé par des piétons désirant se rendre au Lidl, ou des écoliers qui retournent chez eux ou vont au MacDo. Elle se demande si la sécurité est assez sécure et si l’esthétique est assez esthétique pour notre belle ville. Continuer la lecture

Croisière de grand luxe passe à Tournus

En ce moment, amarré au quai de Tournus, on trouve le superbe gîte flottant de luxe ‘Grand Cru‘ de l’entreprise Elegant Waterways. Ils font des tours en Bourgogne avec maximum 8 clients, qui sont servi par une équipe de 6 personnes. Chaque couple est logé en suite de 24m2 avec salle de bains privative avec bain, douche séparé et sol chauffant. Ensuite, il y a un système Continuer la lecture

Zut, encore moins pour se plaindre!

Vous vous rappelez, au début de l’hiver? Plein de monde se plaignait au sujet des trous dans la rue devant le Restaurant Le Fénelon. Des anciens élus bousculaient pour en dire leur mot négatif et bien que l’équipe municipale n’y était pour rien, l’opinion publique virait autour du fameux cri de cœur:

« MAIS QUE FAIT LA VILLE! »

Continuer la lecture

Dépot de permis de construire pour la salle multifonctionelle

Finalement, ça commence!

Après 6 mois de procédure de mise en concurrence par concours pour retenir le cabinet chargé du projet, puis 9 mois de travail et de concertation pour définir un projet adapté aux attentes des tournusiens et des acteurs du territoire, c’est une étape essentielle de la création de la future salle multifonctionnelle qui vient d’être franchie par la ville de Tournus. Continuer la lecture