La Jaguar qui pelote

P1050954 (1)Hier soir, le conducteur d’un Jaguar a perdu le contrôle de son véhicule et percuté la vitrine de la Mercerie dans la Rue de Docteur Privey. La façade du magasin a reculé d’une bonne 50 cm et les vitres ont cassé. Pour le couple de retraités dans la Jaguar c’était le deuxième choc de la semaine. Pendant leurs vacances dans le Midi, ils ont eu la mauvaise nouvelle que leur maison dans le Nord a été cambriolé. Ils ont décidé de couper court leur séjour pour retourner chez eux, passant, comme c’est leur habitude, à Tournus. Après avoir déposé leurs valises à l’hôtel, ils se sont rendus au centre pour chercher un restaurant. Le chauffeur était en train de stationner quand il a du faire une fausse manipulation. La Jaguar a fait un saut en avant… sur les pelotes dans la vitrine.P1050955

Heureusement il n’y avait pas de piétons en ce moment. Les dégâts ne sont que matériels.

Il n’est pas clair quand la Mercerie peut de nouveau ouvrir (ou plutôt ‘fermer’) sa porte. A suivre….

3 réflexions sur « La Jaguar qui pelote »

  1. Huguet Sylvie

    Bon et bien malgré tout… ou envers et contre tout, la mercerie de Véronique est ouverte, relookée par des panneaux de bois pour sécuriser les vitres brisées, en attendant une vitrine toute neuve, couturières, tricoteuses, collectionneurs de boutons ou amateurs de travaux manuels tout est possible… Il en faut plus pour baisser les bras. Rendez vous mardi…

    Répondre
  2. Huguet Sylvie

    A propos du cinéma… Un cinéma en centre ville, c’est une activité quand même. Quand à la fréquentation, elle existe, une programmation très variée, des places très abordables 25 euros les 5 entrées. Un cinéma qui accueille des enfants aussi et des élèves qui découvrent des films en grand (cela change de l’écran d’ordinateur) un ciné qui passent des films en V.O (on dit que les français ne sont pas doués en langues mais là c’est bien l’occasion non?)
    Bon c’est sûr qu’avec les sièges de plus en plus défoncées et de moins en moins nombreux, car on les supprime… cela devient compliquée…Mais Il me semble que le remplacement des sièges avaient été prévus et comme à Mâcon , on peut vendre les anciens…
    Le cinéma a été équipé des techniques récentes (numériques et 3D…) et ce sont ceux qui n’y vont jamais qui veulent le fermer…
    Faisons honneur à son créateur, émigré Arménien qui a construit cette salle avec ses économies, puis regarder Cinéma Paradisio pour revivre le destin de ce modeste cinéma, d’une petite ville ou tout est faisable à pied et en vélo (sauf qu’il n’y a toujours rien à Tournus pour l’attacher votre vélo…)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *