Archives de catégorie : Tournus

Comment surprendre avec de la politesse

Les Néerlandais, ce sont des ministres d’église, des instituteurs, des donneurs de leçons, toujours prêt à lever l’index pour dire à l’autrui comment il faut faire. C’est dans notre nature de dire: « Ohhh, ce n’est pas comme il faut, ça! » Ou: « Attention, il vaut mieux faire ça autrement, comme moi je fais. »
Je suis Néerlandais et je l’assume. Je suis comme ça. Je sais que ce n’est pas bien et ça fait chier les gens. Mais je ne peux pas m’empêcher d’expliquer les règles, de montrer du doigt les malfrats et de me plaindre des mauvaises habitudes.

En même temps, je peux bien accepter les leçons des autres. Je ne sera pas vexé si quelqu’un corrige mes fautes. Chaque correction mène à une amélioration. Si je fais des erreurs et personne ne dit rien, je continuerai à les faire. Ce sera dommage.

Bon, passons aux améliorations possibles dont vous savez maintenant qu’ils vont venir, vu mon discours jusqu’à ici.

Cette semaine je me suis de nouveau rendu compte d’une faille des Français, commis par ceux qui rendent des services professionnels. Mais aussi par leurs clients.

On demande un devis

J’avais demandé un devis d’un artisan. Il est venu tout suite pour mesurer et devait me donner son devis dans la semaine suivante. Vous le devinez… rien. Je le voyais parfois dans la rue, lui dans son fourgon. Et quand il m’apercevait à travers sa pare-brise, à chaque fois il faisais des gestes comme « Ah oui, votre devis! Je grouille! » Et ensuite… rien. Quand le devis a finalement arrivé, presque un mois après, il faut dire que c’était bien fait. Très détaillé, avec des dessins et tout. Malheureusement c’était beaucoup plus cher que prévu (j’aurai du demander un prix approximatif dès le début pour lui épargner le boulot). Alors après concertation avec ma femme je lui ai appelé pour dire: « Je suis désolé, mais on n’a pas le budget. » Au téléphone, il était très surpris. Il s’étonnait que je l’appelle pour décommander le travail et il m’a profondément remercié. Il avait même l’air un peu touché. Ça m’a surpris et je lui dis: « C’est normal, vous avez mis du travail alors le moindre chose c’est que je vous donne notre décision. » Il m’explique que ça ne lui arrive quasiment jamais. Qu’après avoir fait un devis les clients simplement restent muet pour lui faire comprendre que ça ne se fera pas.

On reçoit une demande de devis

Bizarre. Mais pas si bizarre que ça. Car la semaine dernière, il y a un monsieur qui m’appelle par téléphone pour demander un devis. Il était tombé sur mon site bourgognepiscines.fr et il voulait un devis pour une barrière de piscine. Alors j’envois un mail à mon fournisseur, qui rapidement me répond que ce ne sera pas possible. Le client habite trop loin. Alors je prends le téléphone pour dire au client que – désolé – je ne peux pas l’aider et qu’il fait chercher un autre fournisseur plus proche de chez lui. Toute suite, ce client, qui je viens de décevoir, commence à me remercier chaleureusement et me donner des félicitations pour l’avoir refusé les services. Il me dit: « C’est très gentil de votre part de m’avoir rappelé pour me tenir au courant. » Je réponds: « Mais c’est normal, question de politesse. » Mais il continue a me féliciter. Je comprends que ce n’est pas une chose normale qu’un fournisseur appelle un client pour lui tenir au courant quand une affaire ne se fera pas.

Pas de réponse.

Bizarre. Mais – il paraît – pas si bizarre que ça. Finalement je comprends que tous ces artisans qui n’ont jamais répondu à mes mails ou messages téléphoniques, tous les fournisseurs qui sont venus prendre des mesures méticuleux pour ne jamais retourner avec un devis… c’est normal. Quand un affaire ne se fera pas, ou quand on n’a pas le temps ou l’envie de faire, on ne dit rien, on ne répond pas. C’est normal.

Je vous avais promis une leçon.

Et elle est: Ne faites pas comme ça. Si vous êtes artisan et un client fait appel à vous, donnez une réponse même si vous n’avez pas le temps. Si possible avec vos excuses et un conseil pour une autre solution. Le client sera reconnaissant et une prochaine fois fera peut-être de nouveau appel à vous.
Si vous êtes client, vous demandez un devis et vous choisissez de ne pas faire suite, faites le savoir au fournisseur, avec un petit ‘merci’ pour le temps investi. Ça ne coûte rien, mais c’est tellement plus sympa.

Et vous verrez, ces petits gestes de politesse sont tellement rare que malgré l’inconvénient du refus, les clients et les fournisseur seront drôlement contents.

 

Dehors, les ordures !

Le confinement, c’est vivre à l’intérieur. Et à huis clos, on a amplement le temps pour s’énerver du comportement des autres. Pas surprenant qu’après un moment, les petits énervements s’entassent et suscitent l’enfer entre nos oreilles. Damnation aux autres, qui mettent leurs poubelles dans la rue quand bien leur semble, font chier leurs canins sans ramasser, font du bruit, s’approchent trop, ne portent pas leurs masques ou bien ne rentrent pas le pif et – comble de malheur – jètent des masques par terre, comme témoin muet de leur impolitesse.

Qu’est-ce qu’on peut faire?

On n’ose rien dire pour ne pas être considéré comme vieux con, ‘boomer’ détaché de la vie Continuer la lecture

Acheter un smartphone, tablette ou ordi reconditionné sans passer par Amazon

Si on cherche un smartphone ou un ordinateur d’occasion en France, on se retrouve presque automatiquement sur Amazon. Mais nous (ne) sommes (pas) grand fans d’Amazon. C’est-à-dire que nous sommes fans, parce qu’on y achète tout très facilement et c’est livré très rapidement. Mais c’est aussi cette putain d’Amazone! Où les employés sont sous-payés et le fondateur devient grossièrement riche en créant un monopole sur les achats en ligne. Un tel Bezos, c’est tout simplement trop riche pour être normale, non ?

Une raison suffisante pour à chercher des alternatives. Pour les télécommunications et les ordinateurs, pour nous, c’est BackMarket, une société anglaise, avec une façon de communiquer anglaise (très détendue) et un excellent service. En outre, ils vendent du matériel « reconditionné » – appareils d’occasion qu’ils remettent à neuf, testent, équipent de nouvelles batteries et revendent à un bon prix.

Si vous avez besoin d’un nouvel iPhone ou d’un nouveau Galaxy, iPad ou ordi portable, nous recommandons vivement Backmarket.

Drôle de semaine à Tournus

D’ailleurs…

Qu’est-ce que vous en pensez, vous, de notre temps? D’un côté on est calme, y’a pas de passage sauf le repassage, y’a pas de bruit sauf les bruits qui courent, on sèche les classes et les ailes, mais pas les portes. Voici une petite compilations de choses v(éc)ues cette semaine. Rien d’importent. Même pas amusent. Juste un peu de divertissemant.

En me promenant en ville, je vois que le magasin ‘Entre Madeleine et Philibert’ récemment ouvert, est moins essentiel que M. Arnaud Montebourg a voulu nous faire croire en l’ouvrant. Du coup, c’est fermé et la propriétaire Sophie Ramelet nous le fait savoir ‘fermement’ avec un sentiment de sarcasme aigre-doux.
Quand on avance un peu vers la Saône, on peut voir cet énorme Bounty, une surprise tropique enrobé de chocolat qui passe sous le pont si rien n’était.


Juste à côté, on peut admirer ce majestueux cormoran qui sèche ses plumes entre soleil et vent.

D’ailleurs, parlant de séchage

… faudrait bien que le propriétaire de cette maison Rue du docteur Privey regarde un peu qu’est ce qui provoque la fuite incessante sous sa porte, avant que sa pourrisse pour de bien. Il y  un petit marécage qui se forme, là.
En retournant, j’aurai aimé de mettre mes pantoufles, mais ce sont des produits également non-essentiels, comme on voit ici, chez Auchan Simply. Et je me demande: « Si quelqu’un a VRAIMENT besoin de pantoufles, qu’est-ce qu’il ou elle fait? Je vous laisse deviner la réponse, qui commence par ‘A’ et finit par ‘mazone’.

 

Dans deux ans et demi, on ouvre un parc historique ?

Par un article dans le JSL, le journaliste Thomas Borjon nous met au courant du développement du projet ‘Eclat’, le parc historique qui doit ouvrir à Tournus en 2023. Je suppose dans le printemps. C’est donc dans deux ans et demi. Alors on se demande pourquoi on n’entends rien sur l’évolution de ce projet?

Ça se fera. Mais comment, quels sont les effets pour la ville de Tournus? Pour l’environnement? Pour le terrain En Baraban que nous avons si ardemment défendu il y a 4 ans contre un détournement en centre commercial Leclerc avec des grands parkings? Est-il toujours une bonne idée en 2020 de miser sur la croissance économique et les déplacements en voiture?

Tournus Citoyens à toujours prôné l’ouverture et la démocratie associative. Pourquoi alors j’ai l’impression que le développement de ce parc commercial se déroule en opacité?

« Le travail porte actuellement sur le Plan local intercommunal d’urbanisme (PLUI) » dit M. Accary. Ainsi que: « une préparation d’acquisition foncière est en route ». Alors ils achètent le terrain et changent le plan d’urbanisme. Comment? Quels seront les ramifications pour nous?

Merci, les élus et autres responsable, de vous ouvrir un peu et de rassembler les citoyens du Tournugeois autour de ce parc Éclat. De les donner une voix dans ce projet. Car c’est NOTRE projet, autant que le votre.

L’abeille de Saint Philibert


Au bord de la Saône, le long du chemin vers l’ancienne plage, il reste une bordure de plantes fleuries, pas encore tondue. Espérons qu’on les laisse tranquille encore un peu, car il y a plein d’abeilles qui en profitent pour stocker encore un peu de miel avant l’hiver. Merci, les autorités, de ne pas débroussailler pendant encore quelques semaines.

Vous voulez un scan numérique de mon sphincter?

Ça y est, je suis énervé. Je viens d’essayer de m’inscrire pour recevoir une carte magnétique qui donne accès à la déchetterie de Tournus. L’idée en soi de rendre obligatoire une carte ne me choque pas. Par contre,  la façon de faire m’agace beaucoup.

D’abord, en arrivant sur la page dédiée du site de la ComCom, on doit vraiment chercher pour trouver l’accès au formulaire. Au lieu de mettre un joli bouton bien gras au début, le lien vers le formulaire d’inscription est caché en bas de la page dans un gris/vert clair. Continuer la lecture

Le prix du vert

Pour être honnête, les fleurs et les plantes, même la nature en général, je m’en bats les coquelicots. Comme chacun, j’aime bien les champs de tulipes en printemps, mais je n’irai pas me promener en forêt pour le simple plaisir d’admirer des trucs verts. Par contre, ce qui me fait beaucoup plaisir, c’est de voir mon épouse heureuse. Ça ajoute un certain je ne sais quoi à la vie. Alors si elle s’offre des fleurs ou des plantes et si ça la rend contente, mon cœur jaillit comme une pousse de mauvaise herbe entre deux pavés (oui, je suis un pauv’ romantique, tuez moi). Continuer la lecture

Une vasque de fou

Quand tu dis à un tailleur de pierre: « J’ai un mur de 160cm où je veux mettre une vasque. Fais comme tu veux. » tu peux vraiment te tromper. Heureusement le tailleur de pierre en question est Lawrence Quirinali, qui est incapable de faire un truc moche. Alors cette semaine, il est venu pour nous surprendre avec cette belle pièce.

Une œuvre d’art qu’on peut cracher dedans, c’est du ouf…


Monter des blocs de pierre de Buxy à l’étage ne se fait pas à la main.


Vasque monté au palan pour poser sur ses pieds.


Vasque et douche en pierre.


L’artiste vasqueur content d’un travail bien fait.

Tournus… mon manège à moi


Parfois, avec toutes ses facettes, Tournus me fait tourner la tête. Ça pourrait être une parole de chanson, mais c’est la vérité vécu. Cet après-midi je retournais à pied après avoir laissé ma voiture au garage de Hervé. Bien sûr je fais le détour le long des quais. Un bateau de croisière allemand s’apprête à partir, des petites groupes de touristes sur le toit. Il fait beau, avec un ciel nuageux de façon hollandaise. Les bac de fleurs égaient encore le tableau.
Quand je tourne ma tête vers la rue, par contre, je vois plein de gros camions. Ce sont les exploitants de manèges et autres attractions de la kermesse, qui sont venus s’installer. Mais… je croyais qu’il n’y aura pas de kermesse, cette année, à cause du COVID?
Quelqu’un m’explique que les exploitants sont venus quand même parce qu’ils ne sont pas d’accord avec la décision de la municipalité d’annuler la kermesse. Un peu bizarre. Je travaille dans le tourisme, et je n’ai pas eu de boulot du tout cet année. Mais je n’ai pas de gros camion pour mettre quelque part pour mettre la pression. Comme les restaurants n’ont pas bloqué leur rue pour forcer la ville de les permettre d’ouvrir. Et comme tout les autres attractions (comme le cinéma) qui doivent bêtement attendre que ça passe.
Tout le monde souffre de cette situation, où on risque la vie des gens si on s’y prend mal. Pas la peine de mettre la pression simplement parce que t’as les moyens, surtout pas en bloquant une rue où des commerces (les restaurants, Rebillard, doivent recevoir leurs clients. Le stationnement est assez difficile sans gros camions le long des quais.Mais bon, faut pas trop se plaindre, car Tournus, c’est aussi des gens qui se reposent sur un banc devant l’Ancienne Forge. Du mobilier urbain malheureusement éphémère.

Mais qu’est-ce que je vois dans un coin? Merdre! Un sac poubelle mis bien avant l’heure. Et ce n’est pas qu’aujourd’hui. Dans notre rue, il y a ceux qui mettent leurs sacs le vendredi après-midi, ce qui veut dire qu’on peut les admirer tout le weekend, car le ramassage des ordures n’est que le lundi-matin. Entretemps, les chats du quartier s’amusent avec le contenu.Voici la collection non-collectable du vendredi dernier, rue du puits.
Et pire, dans un coin un peu perdu de cette même rue, là ou les éboueurs ne passent même pas, il y a un coin que quelqu’u utilise comme déchetterie personnelle.
Un peu dégeu, quand même.
Heureusement, tous ces petits emmerdements sont largement compensés à Tournus, car ici, on peut aussi aller se promener sur les bords de Saône, où l’on trouve des petits coin de nature sympathiques avec un beau grenouille dans l’eau qui sort du moulin ‘La Folie’. À 300 mètres du centre-ville.

Des touristes qui se régalent aussi proche pour pouvoir facilement profiter de notre belle ville.Et finalement… des spectacles superbes, de la ville et de l’abbaye en lumière, chaque soirée. Alors Tournus, avec ses mauvaises habitudes et ses polissons, reste après tout un superbe lieu pour vivre ensemble. Et je vous promets, la prochaine fois je vous fera un article 100% positif!

Une ballade beautanique…

En ballade aux bords de Saône, je suis émerveillé par la richesse des plantes dans l’herbe. La nature semble préférer le pourpre, mauve et rose en ce moment. Partout je vois des petits fleurs super-jolies. Alors j’espère qu’au lieu de ‘faire propre’ les responsables attendront encore un peu pour simplement laisser pousser.

Hébergeurs… l’Office de Tourisme vous paye la pub !

Pendant que le monde touristique s’écroule, l’Office de Tourisme a travaillé à un ‘Projet Sortie de Crise Sanitaire’ pour relancer l’activité touristique. Le but sera de surtout attirer des touristes Français, bien sûr. Comme ils disent:

« Les français pourront envisager des sorties, des séjours dès que les établissement hôteliers seront à nouveau autorisés à ouvrir ; il nous faut anticiper la sortie de crise en proposant de communiquer autour de la destination. »

Le projet porté par l’Office de tourisme Mâconnais-Tournugeois consiste de vente de ‘packages’ pour des séjours week-ends 2 ou 3 jours, incluant un kit de découverte du territoire gratuit avec des coupons, des cartes, et bien sûr un masque et du gel hydroalcoolique. Et peut-être autre-chose, parce que l’OT demande les membres de surtout communiquer leurs besoins et idées pour améliorer l’offre aux compatriotes voyageurs.

Pub gratuit pour participants (membres de l’OT)

Donc, l’office de Tourisme cherche des participants parmi ses membres. Des hébergeurs et d’autres qui veulent jouer le jeu et participer à cette action. Ils pourront compter eux aussi sur un ‘package’ spécial. Avec entre autres de la publicité dédié à leur établissement. En forme de par exemple des articles sponsorisés et ciblés sur Facebook.

« Chaque partenaire-hébergeur de l’opération bénéficiera d’un post sponsorisé sur les réseaux sociaux où seul son établissement sera valorisé, incluant également les avantages liés à l’achat du séjour et notamment le kit découverte du territoire. »

L’OT va débloquer une enveloppe de 10.000 à 12.000€ de fonds propres pour cette action ‘sortie de crise’. Téléchargez l’offre de l’OT en forme de PDF ici: Projet de sortie de crise.

Participez et profitez

Si vous êtes membre de l’OT et vous voulez participer, lisez d’abord le PDF. Ensuite, vous pouvez vous inscrire comme adhérent intéressé en passant par ce formulaire d’inscription. Ensuite, l’Office de Tourisme prendra contact avec vous rapidement pour concerter sur la façon de faire.

Continuer la lecture

L’Effet des Masques (après ‘Effet de Masse’ de Maëlle et Calogero)

Voici une petite alerte pour le déconfinement, entièrement dans le style de Tournus. Une chanson connu d’une fameuse Tournusienne, chanté par un Tournusien immigré.

Puisque Maëlle est une chanteuse d’un niveau bien trop élevé pour un amateur comme moi, j’ai pris la partie la plus facile. Si quelqu’un veut faire la chanson totale, je vous laisse j’honneur… Continuer la lecture

Que font les commerçants* pendant la crise?

Pour aider un peu à tisser des liens et à réseauter pendant le Crise ‘Corona’, j’ai consacré une partie de mon site ‘Le Défi de Tournus’ à des informations concernant les actualités relatives à cette crise.

Entre autres, j’étais en train de réfléchir sur les possibilités de créer une source de revenus pour les commerçants dont les magasins ont dû fermer. Par exemple en vendant des bons cadeaux.

Alors je suis allé voir sur le site de l’Association des Commerçants. Quels actions mènent-ils ? Qu’est-ce qu’ils font pendant cette période difficile pour informer le public sur l’actualité de nos commerces ? Ont-ils peut-être créé une action de soutien ? Que se passe-t-il sur leur site ? Quelles sont les nouvelles de l’association ? Et concernant les commerçants, les actualités, que se passe-t-il ? Conclusion…

Vous allez me dire : « Mais tu te mêles de quoi, toi ? T’es même pas membre ! » C’est vrai, ce n’est pas mon problème. Je ne suis pas membre. Encore heureux, car s’il avait fallu payer pour un club qui dort pendant que la maison brûle, je serais encore beaucoup moins content.

Je trouve très, très dommage que les commerçants* ne fassent rien pour se sauver – hormis quelques actions individuelles, comme l’imprimerie qui offre des formulaires de dérogation pour ceux qui n’ont pas d’imprimante. Et le négociant d’épices que fait des petits ‘vlogs’.

Les autres semblent résignés à rester chez eux. Bizarre. Ils n’ont peut-être pas le droit d’ouvrir leurs boutiques, mais cela ne veut pas dire qu’ils ne peuvent rien faire !

Ou peut-être je me trompe et ils bossent comme des fous pour nous surprendre un de ces jours avec une action commerciale époustouflante ? Je l’espère.

———————————

*MISE À JOUR:
Je comprends que cet article prête a confusion. Je n’ai jamais voulu critiquer les commerçants individuels. Tout le monde souffre de la crise à son niveau.

C’est le collectif qui doit se magner le train pour prendre action. Bien sûr chacun travaille chez lui et pour sa boîte. La fleuriste soigne ses fleurs, la mercerie aide des clients individuels, le Zèbre Bleu est en train de « chausser les petits pieds des enfants en garde car parents soignants ». Et par Facebook les responsables de l’AdC me disent: « Mais effectivement nous agissons dans l ombre avec la mairie et les autres collègues hors réseaux sociaux. »

C’est très bien. Mais vous êtes les représentants des commerçants. Sortez de vote ombre !
Aidez-nous! Comment on va faire revenir les clients qui prennent l’habitude de faire leurs courses au supermarché? Il faut essayer de démarrer avant la vague.

Aux commerçants associés je dis: vous êtes 70 membres dans l’association. Vos magasins (comme le notre) sont fermés… alors qu’est-ce qu’on fait en juin/juillet/aout?

Vous êtes les bienvenues dans le Café Corona, chaque jour entre 5 et 6. Voir annonce journalière avec lien de connexion sur Facebook.

 

Présentation de la nouvelle équipe de Tournus Citoyens

Aujourd’hui, l’équipe de Tournus Citoyens fait sa photo de groupe pour se présenter aux élections des municipales de 2020, avec la participation impartiale du journaliste Thomas Borjon (JSL). Le metteur en scène, Jean-Luc Delrieux, essaie de guider le troupeau pour un image parfait.

Tout le monde est là, sauf le dynamique François Cochet, qui ne pouvait pas être présent mais heureusement fait bel et bien partie de la nouvelle équipe. Continuer la lecture

l’Univers des p’tits Monstres brûle….

Ce soir, le magasin ‘l’Univers des p’tits Monstres’, ouvert il y a un peu plus qu’un an, vient d’être éventré par le feu. Les pompiers sont sortis avec grand matériel pour éteindre l’incendie et éviter que le feu se propage dans les bâtiments autour. Surtout une maison derrière (dont la façade donne sur les quais) semble avoir été en danger. Pour l’instant je n’ai pas de nouvelles, mais la presse était là en force, alors je suis sûr que le JSL en parlera davantage.

Continuer la lecture

Tattoo Studio créatif

Tournus est une ville créative. Il y a plein d’artistes, dont ceux qui utilisent une toile unique: la peau humaine. Le dernier ajout de la filière tatouage est Studio ALP, depuis ce weekend en face du Fenelon dans la rue Alexis Bessard. Alors vous voulez fous faire (re)marquer? Maintenant vous savez où.
Quelques images du compte instagram de Alp Tattoo : Continuer la lecture