Vendre sa maison… offre spéciale pour les amis

Comme vous le savez peut-être, j’ai un site pour la vente immobilière ‘entre particuliers’. Sur Immogo, vous pouvez vendre votre bien à un public international. Surtout intéressant pour ceux qui ont une belle maison au calme, ou une maison typique en ville avec des possibilités pour créer des chambres d’hôtes ou des gîtes. Car ça plaît aux Bataves, Suisses et Anglais.

Voici l’offre normale…

Mais parce que j’aime aider les gens du coin et les amis sur Facebook,
je vous fais une offre spéciale::
• Option Originale à 0,5% au lieu de 1%
• Offre Solide 99€ avec 4 semaines gratuites à La Une
• Option ‘PREMIUM’  pour 449€

Pour profiter de cet offre spéciale, ajoutez simplement votre maison et commencez le descriptif de votre bien avec les mots ‘C’est le Printemps!‘ Je m’occupe du reste. Pour l’option ‘PREMIUM’, contactez-moi par 0358196226 pour qu’on s’arrange pour la mise en ligne et le prix réduit.

CLIQUEZ ICI POUR AJOUTER VOTRE ANNOCE!

Démarchage téléphoNIQUE

Qui est-ce qui continue a m’appeler de Bretagne? Je ne les connais pas, mais il paraît qu’ils veulent m’aider à payer moins cher pour mes factures électriques. Ou, plus exact, ils veulent me vendre un autre contrat d’énergie. C’est gentil, mais si je leur dis que ça ne m’intéresse pas, pourquoi continuer de m’appeler? Tous. Les. Jours! Maintenant, quand je vois que c’est un Continuer la lecture

Qu’est-ce qui est plus propre, panneaux solaires, éoliennes ou énergie nucléaire ?

La bataille entre « fossile » et « alternatif » semble être réglée. Bien que de nombreuses personnes considèrent encore l’essor des véhicules électriques comme une défaite personnelle, et qu’elles saisissent toutes les occasions pour défendre leur choix contre les voitures à batterie et en faveur des moteurs à pétarade. Leurs arguments ont parfois beaucoup de sens. Les batteries d’une Tesla ou d’une Zoé sont chères et ne durent pas éternellement. De plus, ils contiennent Continuer la lecture

Les éoliennes d’Ozenay vues depuis Tournus

Mise à jour: le projet est abandonné! On ne sait pas si c’est à cause des protestations ou par attaque de bon sens à la mairie, mais j’ai compris que le projet d’éoliennes à Ozenay est abandonnée. Merci à tous ceux qui ont brûlé une cire au Saint Philibert.

Mise à Jour: Je viens d’apprendre que les photo’s ont été prises par M. Jacques Pieltin, un spécialiste dans ce domaine et qu’elles représentent des éoliennes d’un hauteur de 150M. Elles sont bien réalistes. Bien qu’en réalité ça peut devenir encore pire car le projet – si par malheur ça se fait – permet des éoliennes d’une hauteur de 200 voire 220 M. Alors avec des mats plus élevés et des ailes plus grandes.

Décidément… on croyait que 2020 était mauvaise, mais l’année 2021 nous apporte encore des surprises !

———————————
Tous les associations qui luttent contre la construction d’éoliennes font des montages photo. Le Vent de Bon Sens l’a fait aussi, pour montrer l’impact des machins sur le paysage. J’en partage les plus impressionnantes, vues du parking du Relais d’Ozenay, sur les collines derrière le chateau. Et vues depuis la Rive Gauche de Tournus, avec au premier plan notre ville, la Madeleine et le Saint Philibert.

Continuer la lecture

Éclat ou pas d’Éclat? C’est ça la question.

Cette semaine, un tract a atterri dans beaucoup de boîtes au lettres à Tournus, titré:

Pas d’ÉCLAT !

Mais est-ce tellement mauvais, ce projet Éclat? Je ne suis pas certain, mais je suis toujours ouvert aux arguments. Alors regardons ensemble quels sont les raisons pour dire ‘Pas d’Éclat!’.

Qu’est-ce que le projet ÉCLAT ?

Septembre 2019: le président du Conseil départemental annonce sa décision d’implanter un parc d’attractions historiques à la sortie d’autoroute TOURNUS. Il a choisi des investisseurs privés et développe le projet avec eux, en grand secret. Le maire de Tournus affirme son soutien au projet, « une chance pour Tournus ».

Bon, ce petit ‘en grand secret’ ferait presque penser que c’est un complot payé par Georges Soros qui travaille au ‘Grand reset’ avec le 5G et les vaccinations tueuses. Quand on développe un produit commercial c’est assez logique qu’on ne le crie pas des toits si on veut rester devant la concurrence. En plus, ils ne voulaient rien dire avant d’être certain que ça allait se faire, et où.

Continuer la lecture

Comment surprendre avec de la politesse

Les Néerlandais, ce sont des ministres d’église, des instituteurs, des donneurs de leçons, toujours prêt à lever l’index pour dire à l’autrui comment il faut faire. C’est dans notre nature de dire: « Ohhh, ce n’est pas comme il faut, ça! » Ou: « Attention, il vaut mieux faire ça autrement, comme moi je fais. »
Je suis Néerlandais et je l’assume. Je suis comme ça. Je sais que ce n’est pas bien et ça fait chier les gens. Mais je ne peux pas m’empêcher d’expliquer les règles, de montrer du doigt les malfrats et de me plaindre des mauvaises habitudes.

En même temps, je peux bien accepter les leçons des autres. Je ne sera pas vexé si quelqu’un corrige mes fautes. Chaque correction mène à une amélioration. Si je fais des erreurs et personne ne dit rien, je continuerai à les faire. Ce sera dommage.

Bon, passons aux améliorations possibles dont vous savez maintenant qu’ils vont venir, vu mon discours jusqu’à ici.

Cette semaine je me suis de nouveau rendu compte d’une faille des Français, commis par ceux qui rendent des services professionnels. Mais aussi par leurs clients.

On demande un devis

J’avais demandé un devis d’un artisan. Il est venu tout suite pour mesurer et devait me donner son devis dans la semaine suivante. Vous le devinez… rien. Je le voyais parfois dans la rue, lui dans son fourgon. Et quand il m’apercevait à travers sa pare-brise, à chaque fois il faisais des gestes comme « Ah oui, votre devis! Je grouille! » Et ensuite… rien. Quand le devis a finalement arrivé, presque un mois après, il faut dire que c’était bien fait. Très détaillé, avec des dessins et tout. Malheureusement c’était beaucoup plus cher que prévu (j’aurai du demander un prix approximatif dès le début pour lui épargner le boulot). Alors après concertation avec ma femme je lui ai appelé pour dire: « Je suis désolé, mais on n’a pas le budget. » Au téléphone, il était très surpris. Il s’étonnait que je l’appelle pour décommander le travail et il m’a profondément remercié. Il avait même l’air un peu touché. Ça m’a surpris et je lui dis: « C’est normal, vous avez mis du travail alors le moindre chose c’est que je vous donne notre décision. » Il m’explique que ça ne lui arrive quasiment jamais. Qu’après avoir fait un devis les clients simplement restent muet pour lui faire comprendre que ça ne se fera pas.

On reçoit une demande de devis

Bizarre. Mais pas si bizarre que ça. Car la semaine dernière, il y a un monsieur qui m’appelle par téléphone pour demander un devis. Il était tombé sur mon site bourgognepiscines.fr et il voulait un devis pour une barrière de piscine. Alors j’envois un mail à mon fournisseur, qui rapidement me répond que ce ne sera pas possible. Le client habite trop loin. Alors je prends le téléphone pour dire au client que – désolé – je ne peux pas l’aider et qu’il fait chercher un autre fournisseur plus proche de chez lui. Toute suite, ce client, qui je viens de décevoir, commence à me remercier chaleureusement et me donner des félicitations pour l’avoir refusé les services. Il me dit: « C’est très gentil de votre part de m’avoir rappelé pour me tenir au courant. » Je réponds: « Mais c’est normal, question de politesse. » Mais il continue a me féliciter. Je comprends que ce n’est pas une chose normale qu’un fournisseur appelle un client pour lui tenir au courant quand une affaire ne se fera pas.

Pas de réponse.

Bizarre. Mais – il paraît – pas si bizarre que ça. Finalement je comprends que tous ces artisans qui n’ont jamais répondu à mes mails ou messages téléphoniques, tous les fournisseurs qui sont venus prendre des mesures méticuleux pour ne jamais retourner avec un devis… c’est normal. Quand un affaire ne se fera pas, ou quand on n’a pas le temps ou l’envie de faire, on ne dit rien, on ne répond pas. C’est normal.

Je vous avais promis une leçon.

Et elle est: Ne faites pas comme ça. Si vous êtes artisan et un client fait appel à vous, donnez une réponse même si vous n’avez pas le temps. Si possible avec vos excuses et un conseil pour une autre solution. Le client sera reconnaissant et une prochaine fois fera peut-être de nouveau appel à vous.
Si vous êtes client, vous demandez un devis et vous choisissez de ne pas faire suite, faites le savoir au fournisseur, avec un petit ‘merci’ pour le temps investi. Ça ne coûte rien, mais c’est tellement plus sympa.

Et vous verrez, ces petits gestes de politesse sont tellement rare que malgré l’inconvénient du refus, les clients et les fournisseur seront drôlement contents.

 

Dehors, les ordures !

Le confinement, c’est vivre à l’intérieur. Et à huis clos, on a amplement le temps pour s’énerver du comportement des autres. Pas surprenant qu’après un moment, les petits énervements s’entassent et suscitent l’enfer entre nos oreilles. Damnation aux autres, qui mettent leurs poubelles dans la rue quand bien leur semble, font chier leurs canins sans ramasser, font du bruit, s’approchent trop, ne portent pas leurs masques ou bien ne rentrent pas le pif et – comble de malheur – jètent des masques par terre, comme témoin muet de leur impolitesse.

Qu’est-ce qu’on peut faire?

On n’ose rien dire pour ne pas être considéré comme vieux con, ‘boomer’ détaché de la vie Continuer la lecture

Vingt ans, trois maisons, des tonnes de pierre

Tous ceux qui nous suivent un peu en ligne savent que j’habite maintenant ma troisième maison en France. Et depuis la toute première maison, j’utilise les grands talents du sculpteur Lawrence Quirinali. Tout a commencé avec une cheminée d’un mètre nonnante à La Chapelle-Thècle (2001).

Il a ensuite réalisé une salle de bain complète en pierre naturelle dans la même maison, avec un évier comme une sorte de bateau en marbre noir. L’étagère du milieu Continuer la lecture

Acheter un smartphone, tablette ou ordi reconditionné sans passer par Amazon

Si on cherche un smartphone ou un ordinateur d’occasion en France, on se retrouve presque automatiquement sur Amazon. Mais nous (ne) sommes (pas) grand fans d’Amazon. C’est-à-dire que nous sommes fans, parce qu’on y achète tout très facilement et c’est livré très rapidement. Mais c’est aussi cette putain d’Amazone! Où les employés sont sous-payés et le fondateur devient grossièrement riche en créant un monopole sur les achats en ligne. Un tel Bezos, c’est tout simplement trop riche pour être normale, non ?

Une raison suffisante pour à chercher des alternatives. Pour les télécommunications et les ordinateurs, pour nous, c’est BackMarket, une société anglaise, avec une façon de communiquer anglaise (très détendue) et un excellent service. En outre, ils vendent du matériel « reconditionné » – appareils d’occasion qu’ils remettent à neuf, testent, équipent de nouvelles batteries et revendent à un bon prix.

Si vous avez besoin d’un nouvel iPhone ou d’un nouveau Galaxy, iPad ou ordi portable, nous recommandons vivement Backmarket.

Drôle de semaine à Tournus

D’ailleurs…

Qu’est-ce que vous en pensez, vous, de notre temps? D’un côté on est calme, y’a pas de passage sauf le repassage, y’a pas de bruit sauf les bruits qui courent, on sèche les classes et les ailes, mais pas les portes. Voici une petite compilations de choses v(éc)ues cette semaine. Rien d’importent. Même pas amusent. Juste un peu de divertissemant.

En me promenant en ville, je vois que le magasin ‘Entre Madeleine et Philibert’ récemment ouvert, est moins essentiel que M. Arnaud Montebourg a voulu nous faire croire en l’ouvrant. Du coup, c’est fermé et la propriétaire Sophie Ramelet nous le fait savoir ‘fermement’ avec un sentiment de sarcasme aigre-doux.
Quand on avance un peu vers la Saône, on peut voir cet énorme Bounty, une surprise tropique enrobé de chocolat qui passe sous le pont si rien n’était.


Juste à côté, on peut admirer ce majestueux cormoran qui sèche ses plumes entre soleil et vent.

D’ailleurs, parlant de séchage

… faudrait bien que le propriétaire de cette maison Rue du docteur Privey regarde un peu qu’est ce qui provoque la fuite incessante sous sa porte, avant que sa pourrisse pour de bien. Il y  un petit marécage qui se forme, là.
En retournant, j’aurai aimé de mettre mes pantoufles, mais ce sont des produits également non-essentiels, comme on voit ici, chez Auchan Simply. Et je me demande: « Si quelqu’un a VRAIMENT besoin de pantoufles, qu’est-ce qu’il ou elle fait? Je vous laisse deviner la réponse, qui commence par ‘A’ et finit par ‘mazone’.

 

Dans deux ans et demi, on ouvre un parc historique ?

Par un article dans le JSL, le journaliste Thomas Borjon nous met au courant du développement du projet ‘Eclat’, le parc historique qui doit ouvrir à Tournus en 2023. Je suppose dans le printemps. C’est donc dans deux ans et demi. Alors on se demande pourquoi on n’entends rien sur l’évolution de ce projet?

Ça se fera. Mais comment, quels sont les effets pour la ville de Tournus? Pour l’environnement? Pour le terrain En Baraban que nous avons si ardemment défendu il y a 4 ans contre un détournement en centre commercial Leclerc avec des grands parkings? Est-il toujours une bonne idée en 2020 de miser sur la croissance économique et les déplacements en voiture?

Tournus Citoyens à toujours prôné l’ouverture et la démocratie associative. Pourquoi alors j’ai l’impression que le développement de ce parc commercial se déroule en opacité?

« Le travail porte actuellement sur le Plan local intercommunal d’urbanisme (PLUI) » dit M. Accary. Ainsi que: « une préparation d’acquisition foncière est en route ». Alors ils achètent le terrain et changent le plan d’urbanisme. Comment? Quels seront les ramifications pour nous?

Merci, les élus et autres responsable, de vous ouvrir un peu et de rassembler les citoyens du Tournugeois autour de ce parc Éclat. De les donner une voix dans ce projet. Car c’est NOTRE projet, autant que le votre.

L’enfer pour les végétariens réclame un nom français

Foto de ‘Cooking the Books‘ par Richard Finch

Dans un article du New York Times, je suis tombé sur le mot « turducken« . L’inventeur de ce mot a probablement voulu évoquer une image de « l’effet matryoshka ». Turducken s’avère être une recette de Thanksgiving comme une poupée russe : une dinde farcie au canard farcie au poulet. Je pensais justement à ce que nous appellerions ce plat en français (dincanlet? Continuer la lecture

L’abeille de Saint Philibert


Au bord de la Saône, le long du chemin vers l’ancienne plage, il reste une bordure de plantes fleuries, pas encore tondue. Espérons qu’on les laisse tranquille encore un peu, car il y a plein d’abeilles qui en profitent pour stocker encore un peu de miel avant l’hiver. Merci, les autorités, de ne pas débroussailler pendant encore quelques semaines.

Vous voulez un scan numérique de mon sphincter?

Ça y est, je suis énervé. Je viens d’essayer de m’inscrire pour recevoir une carte magnétique qui donne accès à la déchetterie de Tournus. L’idée en soi de rendre obligatoire une carte ne me choque pas. Par contre,  la façon de faire m’agace beaucoup.

D’abord, en arrivant sur la page dédiée du site de la ComCom, on doit vraiment chercher pour trouver l’accès au formulaire. Au lieu de mettre un joli bouton bien gras au début, le lien vers le formulaire d’inscription est caché en bas de la page dans un gris/vert clair. Continuer la lecture

Elle est chaude, la facture !

Depuis qu’on a déménagé à Tournus on a toujours eu des problèmes avec le pilotage de notre chauffage. C’est une chaudière d’environs 10 / 15 ans, gaz de ville, qui chauffe avec un système de radiateurs aux étages et plancher chauffant au rez-de-chaussée. Cet année, c’est un peu mieux, mais en 2019 on a payé une facture très élevée. En hiver, la chaudière hurlait en continu, même s’il faisait 22˚ dans la maison et je descendait le thermostat à 17,5 C˚. Alors sans demande, ça chauffait quand même.
Ça semble être un peu mieux cette année, mais notre facture dépasse toujours largement celle des ‘foyers similaires’. Continuer la lecture

Le prix du vert

Pour être honnête, les fleurs et les plantes, même la nature en général, je m’en bats les coquelicots. Comme chacun, j’aime bien les champs de tulipes en printemps, mais je n’irai pas me promener en forêt pour le simple plaisir d’admirer des trucs verts. Par contre, ce qui me fait beaucoup plaisir, c’est de voir mon épouse heureuse. Ça ajoute un certain je ne sais quoi à la vie. Alors si elle s’offre des fleurs ou des plantes et si ça la rend contente, mon cœur jaillit comme une pousse de mauvaise herbe entre deux pavés (oui, je suis un pauv’ romantique, tuez moi). Continuer la lecture

Une vasque de fou

Quand tu dis à un tailleur de pierre: « J’ai un mur de 160cm où je veux mettre une vasque. Fais comme tu veux. » tu peux vraiment te tromper. Heureusement le tailleur de pierre en question est Lawrence Quirinali, qui est incapable de faire un truc moche. Alors cette semaine, il est venu pour nous surprendre avec cette belle pièce.

Une œuvre d’art qu’on peut cracher dedans, c’est du ouf…


Monter des blocs de pierre de Buxy à l’étage ne se fait pas à la main.


Vasque monté au palan pour poser sur ses pieds.


Vasque et douche en pierre.


L’artiste vasqueur content d’un travail bien fait.

Ils étaient trop…

Le livre de Agathe Chistie qui en Angleterre depuis l’an 1985 était intitulé « And then there were none » (Et puis il n’y en avait point) en France portait encore le nom historique « Dix petits nègres ». Quand on a rectifié ça, tous les blancs et les blanches de l’hexagone se sont rués contre cette « décision symptomatique d’un écrasement de l’opinion dissidente ». On dit: « meurtre de la liberté d’expression« , « falsification de l’histoire » et « quand on commence à tuer les mots, on finit toujours par tuer les hommes« .

Oh-la-la… C’est quand même grave, ça. Mais d’où vient cette indignation générale? On ne l’entend jamais quand – par exemple – les traducteurs Français décident de changer des noms de livres ‘historiques’ sans qu’il y ait une connotation raciste.

Par exemple le titre du livre ‘Wuthering Heights’, par Emily Brontë, a connu pas mal de changements dans le temps: Continuer la lecture