Archives de l’auteur : julienroturier

À propos julienroturier

Écrivain, graphiste, photographe, musicien, homme toutes mains.

Du gros son dans la rue Greuze

De nombreux habitants de Tournus et des environs l’ignorent peut-être, mais la rue Greuze a pour particularité de compter, à l’image de sa voisine la rue de la République, des commerces divers. Bien sûr ils sont en petit nombre et leur situation n’est sans doute pas des plus vendeuses, puisqu’ils sont un peu cachés dans leur petite rue à sens unique. Néanmoins, ce petit bout de rue a toujours bougé — le dernier exemple en date sur ce site en était la présentation de Cordo’Services. Et au numéro 5, si jusqu’à récemment on pouvait trouver le local de l’association Saint-Ber et Cie* dédiée à la protection des animaux, c’est maintenant Sono Power qui occupe les lieux.

Continuer la lecture

Appel pour une galerie éphémère à Tournus

Comme vous avez pu le constater, je, soussigné, Julien Roturier, ne me sers pas du superbe outil qu’est de-tournus.com pour servir mes ambitions et projets personnels. Mais une fois n’étant pas coutume, je trouve ce média particulièrement approprié pour faire passer cet appel, ce site visant d’abord et avant tout à promouvoir et dynamiser Tournus et ses environs.

Alors voilà : depuis maintenant près de quatre ans, me trotte en tête l’idée de permettre à plusieurs amis artistes de Dijon de se réunir à Tournus pour exposer leur travail. Entre temps, je me suis aussi fait des amis artistes de chez nous, surtout dans le cadre du Marché des artistes locaux initié par Saïd Bouchari et Cédric Cortot. Tout naturellement, l’idée de base a évolué vers celle de réunir dijonnais et tournusiens.

Point secondaire : la rue de la République, si elle connaît un petit sursaut d’activité bienvenu Continuer la lecture

Poissons d’avril

Okay. Tous les ans, ce sont les mêmes relents à la même période. Le fameux, l’inévitable poisson d’avril du journal local. Cette année, le JSL nous a annoncé la suite de Ch’tis tournée en Bresse. À ce propos, je me demande qui des deux communautés, entre Ch’tis et Bressans, doit se sentir insultée. Bref. Nous, à de-tournus.com, on ne fait pas de poisson d’avril. Alors nous avons attendu le 5 avril pour vous livrer, en exclusivité, ce que nous savons depuis le 1er et qui, si nous l’avions publié vendredi dernier, aurait sans aucun doute pu passer pour une plaisanterie. Mais pas du tout. On est super sérieux.

Ainsi, dans le cadre de sa politique pour une lecture facilité du plan du centre-ville, le premier adjoint de monsieur Roche — monsieur Anguille — a bien voulu nous donner les grandes lignes du nouveau plan d’occupation des rues commerçantes. Exit la désertification du quartier Madeleine au profit de la rue de la République : bonne nouvelle pour les commerçants ; ça va bouger sévère.

Premiers concernés, les magasins de chaussure Shoes Me et Chausséa, délocalisés dans la charmante rue de la pompe. Continuer la lecture

70 ans à Tournus, ça n’use rien du tout

Nadège et Pierre-Joseph Ouraeff tiennent la cordonnerie Cordo’Services, sise en plein centre ville de Tournus juste à côté de la maison natale de notre bon Greuze, au numéro 5 de la rue homonyme. Pierre-Joseph nous a accordé quelques minutes de son temps pour conter l’histoire, peu banale, du dernier cordonnier de la ville, qui a ouvert boutique en 1946 et célèbre donc cette année son septantième anniversaire…

IMG_20150910_084809Cordo’Services c’est d’abord une cordonnerie, comme son nom vous l’aura peut-être indiqué, mais aussi son traditionnel corollaire de service copie de clés et enfin, un moins habituel dépôt-vente d’articles d’occasion en chaussures et vêtements, parmi lesquels un(e) amoureux(-euse) des belles peaux peut facilement trouver son bonheur.

Continuer la lecture

Coups de jeune place de l’hôtel de ville

C’est LE, euh, enfin, LE SECOND lieu touristique de Tournus après l’abbaye, avec son petit air provençal du meilleur effet dès que le soleil pointe un bout de nez : vous l’avez reconnue, c’est la place de l’hôtel de ville. Et en toute discrétion, sans tambours ni trompettes, elle a récemment connu quelques changements dépaysants…

D’abord le « BHV », comme on dit par chez nous pour raccourcir le nom du Bar de l’hôtel de ville, qui se trouve également être un restaurant : fermé une bonne partie de l’hiver, l’établissement a rouvert récemment pour permettre à sa clientèle de découvrir une toute nouvelle mezzanine, qui donne un éclairage naturel tout nouveau à la salle grâce aux hautes fenêtres du premier étage. L’impression de confinement due à l’ancienne configuration, au plafond à la française très bas, a disparu pour le plus grand plaisir des claustrophobes comme votre serviteur. La toute nouvelle légèreté de l’endroit est en outre mise en valeur par un bon coup de blanc, comme le veut Continuer la lecture

Mes respects, ma Générale

Chez les Guillon, l’optique est une affaire de famille. Désormais installé dans un fort grand local du centre commercial de Carrefour Market, c’est Nicolas, le « petit dernier arrivé » dans la partie, qui m’a reçu pour parler de son cursus, du déménagement récent, du centre-ville de Tournus et un peu, aussi, de la presse locale.

Le nouveau magasin Générale d'Optique, C.C. Carrefour Market à Tournus.

Le nouveau magasin Générale d’Optique, C.C. Carrefour Market à Tournus.

Les Guillon Père et Mère ont ouvert leur premier magasin d’optique, une enseigne Optic 2000, place de l’hôtel de ville à Tournus il y a maintenant près de cinquante ans, en 1969 précisément. Leur fils Emmanuel a pris la suite en 2005, avec une entreprise dotée de deux enseignes : Optic 2000 toujours mais aussi, implantée bien plus tard, la Générale d’Optique de la rue de la République.

Continuer la lecture

Nouveau à Tournus : découvrez la Galerie des Anges

La Galerie des Anges est un commerce tout récemment implanté à Tournus, dans la petite rue Thibaudet qui court entre les tours de ce qui fut l’enceinte fortifiée de l’abbaye. Ouverte en décembre 2015 par Fabienne, qui tient boutique avec son compagnon Jérôme, la Galerie propose un choix très variés d’objets d’art, de décoration, de spiritualité et de bien-être, thème central du magasin.

Devanture de la Galerie des Anges

Devanture de la Galerie des Anges

Fabienne vit dans les parages, entre Saône et Jura, depuis longtemps déjà mais s’est, pour ainsi dire, graduellement rapprochée de Tournus puisqu’elle vit depuis trois ans à Lacrost, la ville jumelle du côté Est de la Saône. C’est dans le cadre de son métier dans l’immobilier, qu’elle Continuer la lecture

Un peu comme un conte de Noël

Juste à côté d’une célèbre maison à colombages comme Tournus en compte si peu que ce doit être la seule, il est un bar où j’ai mes habitudes caféinées. Si je vous en parle aujourd’hui, c’est suite à une belle initiative qui commence à dater mais dont l’instigateur ne voulait pas parler « avant », pour qu’on ne pense pas que son petit coup de pouce était seulement un gros coup de pub.

Cette excellente idée sur laquelle je voulais écrire à l’époque — il est grand temps de le faire maintenant pour saluer le geste — est une démonstration de simple humanité et de générosité Continuer la lecture

Des poubelles et des chiens

Tournus compte peu de parcs à chiens. En fait, à ma connaissance, un seul. Coup de chance pour moi qui ai trois représentants de la race canine, il est au pied de mon immeuble. Mais depuis l’époque (relativement récente) de mon arrivée à Tournus, si les choses ont un peu changé côté parc à chiens, on ne peut pas dire que ç’a été fait avec à l’esprit les propriétaires de chiens ni, bien sûr, les canidés eux-mêmes.

Rue_Eugène_Poubelle_plaque

Plaque de la rue Eugène Poubelle, XVIe arr. de Paris – licence CC-BY-SA 3.0, auteur « TCY ». (Creative Commons)

Il y a deux été de cela, le parc a été démantelé pour déplacer son entrée du sud à l’est. Le but de la manœuvre était de permettre la construction d’un muret en pierre sèche là où, auparavant, on devait escalader une espèce de vague trottoir dangereusement glissant. Idée fort louable, au demeurant.*

Sauf que, avant que la société en charge de la construction du muret ne se mette au boulot, le parc était fermé par un portillon. Chose fort utile : pas besoin de se soucier de la possibilité, pour un chien, de filer à l’anglaise vers un piéton ou un autre chien. Chien dedans, portillon fermé et hop, propriétaire tranquille Continuer la lecture

Exclusif : à Tournus, politesse et serviabilité existeraient toujours

Pardonnez-moi, je suis dijonnais. Personne n’est parfait, me direz-vous. Par exemple, chez nous on n’aime pas trop les beaunois : on les trouve froids et pédants. Eux doivent nous prendre pour des péquenauds, sachant qu’on est — au sens littéral — à des lieues de savoir faire du vin. (Enfin, il existe bien un « coteaux-de-Dijon » mais il ne rivalisera jamais avec un hautes-côtes-de-Beaune.) En France, c’est de bonne guerre, ailleurs ils sont toujours plus nuls. Alors quelle n’a pas été ma surprise, en arrivant en terre tournusienne, …

… de constater que les gens étaient nettement moins souvent impolis que par chez moi. J’ai toujours eu un look que l’on pourrait qualifier de « vaguement alternatif ». L’on pourrait croire que, dans une grande ville où une jeune fille sur deux a les cheveux roses et des piercings, le fait de porter un perfecto et d’arborer quelques tatouages, surtout quand on n’a pas une carrure de lutteur de foire, passerait complètement inaperçu. Grossière erreur. Je ne saurais Continuer la lecture

Complotez, il en restera toujours quelque chose

25 novembre 1963 : on s'apprête à plier le drapeau sur le cercueil de JFK. Photo (domaine public) Kennedy Presidential Library and Museum, Boston.

25 novembre 1963 : on s’apprête à plier le drapeau sur le cercueil de JFK. Photo (domaine public) Kennedy Presidential Library and Museum, Boston.

Ah, la théorie du complot. Ou plutôt, les théories. Chaque jour qui passe en amène une nouvelle, surtout depuis un certain 11-Septembre qui a cristallisé toutes nos peurs et finirait par nous faire prendre des lanternes pour des vessies.

Alors comment trier tout ce joyeux bazar qui nous passe tous les jours sous le nez via, surtout, internet en général et par les réseaux sociaux en particulier ? Où est la part de vérité dans ces centaines d’histoires de faux alunissage, de Zone 51, d’inside job* pour les tours jumelles, de Francs-Maçons maîtres du monde, Illuminati, Continuer la lecture

De la Justice et de ses injustices

Balance-justiceJ’entends — ou plutôt, je vois passer — de plus en plus de râleries et autres pestages (je n’ai jamais eu peur des néologismes) concernant les conséquences d’affaires judiciaires sur les réseaux sociaux. Ces messages indignés sont-ils toujours justifiés et, la réponse fut-elle oui ou non, de quoi sont-ils symptomatiques ?

Contexte : un internaute tombe sur une affaire jugée, généralement aux Assises. Estimant que la Justice n’a pas fait, ou mal fait son travail, et cherchant un moyen rapide de faire partager son indignation, il la compare avec une autre affaire, jugée par le même genre d’institution, mais dont le jugement lui paraît incroyablement clément.

Exemple : Le Colonel Moutarde a pris seulement quatre ans pour avoir frappé Mlle Rose à coups de clé à molette dans la bibliothèque, tandis que le pauvre SDF qui faisait innocemment les poubelles du plateau de Cluedo pendant ce temps a pris cinq ans ferme pour telle ou telle raison. C’est donc ça la Justice en France ?? Continuer la lecture

Tournus centre, ça bouge toujours, et de plus en plus !

Premier article d’une série consacrée aux commerçants qui ont récemment choisi de s’implanter à Tournus Centre – et ils ont été finalement assez nombreux ces deux dernières années –, ce rapide compte-rendu vise à vous faire partager ma très agréable rencontre avec Ndiatté, propriétaire du magasin de vêtements et accessoires homme-femme homonyme, La Boutique de Ndiatté, installée depuis quelques mois au 33 rue de la République.

Ndiatté fait partie de ces femmes que l’on remarque pour pas mal de bonnes raisons : au nombre des premières qui me viennent à l’esprit, sa bonne humeur, sa gentillesse et son enthousiasme. « Mais pas que », comme on dit. Je suis allé lui poser quelques questions sur la Continuer la lecture

Un McLeod à Tournus

Eh non, ce n’est pas une blague : si le McLeod que j’ai croisé l’autre jour n’est sans doute pas un immortel – enfin, notez que je ne lui ai pas demandé -, il n’en partage pas moins le célèbre patronyme et les origines. Croisé quelques minutes à l’improviste, il a eu la gentillesse de répondre à mes questions afin de mieux cerner les raisons de la présence de tant de résidents étrangers dans notre belle région Bourgogne.

Des écossais à Tournus

Mister McLeod et son épouse, originaires de Grande-Bretagne, vivent depuis neuf ans à proximité de Tournus, région qu’ils ont connue il y a maintenant une quinzaine d’années quand Continuer la lecture

Cédric Cortot présente le premier Marché des artistes locaux de Tournus

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous présenter un projet culturel local porté par un artiste que j’apprécie tout particulièrement, non seulement pour ses qualités humaines mais aussi pour ses talents de photographe, talents que vous pourrez très bientôt découvrir lors de la première édition du Marché des artistes locaux à Tournus, du 3 au 6 décembre inclus au Réfectoire des moines. Cette première édition vous propose de découvrir le travail de quinze artistes locaux, dans des techniques variées et à tous les prix, avec en invité d’honneur le photographe parisien Fabrice Lévêque. Je laisse Cédric Cortot nous présenter cette animation plus en détail… Continuer la lecture